8.1. datetime — Types de base pour la date et l’heure

Code source : Lib/datetime.py


Le module datetime fournit des classes pour manipuler de façon simple ou plus complexe des dates et des heures. Bien que les calculs de date et d’heure sont supportés, l’implémentation est essentiellement tournée vers l’efficacité pour extraire des attributs pour les manipuler et les formater pour l’affichage. Pour d’autres fonctionnalités associées, voir aussi les modules time et calendar.

Il y a deux sortes d’objets date et time : les « naïfs » et les « avisés ».

Un objet avisé possède suffisamment de connaissance des règles à appliquer et des politiques d’ajustement de l’heure comme les informations sur les fuseaux horaires et l’heure d’été pour se situer de façon relative par rapport à d’autres objets avisés. Un objet avisé est utilisé pour représenté un moment précis de l’histoire qui n’est pas ouvert à l’interprétation [1].

Un objet naïf ne comporte pas assez d’informations pour se situer sans ambiguïté par rapport à d’autres objets date/time. Le fait qu’un objet naïf représente un Temps universel coordonné (UTC), une heure locale ou une heure dans un autre fuseau horaire dépend complètement du programme, tout comme un nombre peut représenter une longueur, un poids ou une distance pour le programme. Les objets naïfs sont simples à comprendre et il est aisé de travailler avec, au prix de négliger certains aspects de la réalité.

Pour les applications qui nécessitent des objets avisés, les objets datetime et time ont un attribut optionnel d’information sur le fuseau horaire, tzinfo, qui peut être réglé sur une instance d’une sous-classe de la classe abstraite tzinfo. Ces objets tzinfo capturent l’information à propos du décalage avec le temps UTC, le nom du fuseau horaire, et si l’heure d’été est effective. Notez qu’une seule classe concrète tzinfo, la classe timezone, est proposée par le module datetime. La classe timezone représente des fuseaux horaires simples avec un décalage fixe par rapport à UTC, comme UTC lui-même ou les fuseaux EST et EDT d’Amérique du Nord. Supporter des fuseaux horaires d’un niveau de détails plus avancé est à la charge de l’application. Les règles d’ajustement du temps à travers le monde sont plus politiques que rationnelles, changent fréquemment, et il n’y a pas de standard qui vaille pour toute application, en dehors d’UTC.

Le module datetime exporte les constantes suivantes :

datetime.MINYEAR

Le numéro d’année le plus petit autorisé dans un objet date ou datetime. MINYEAR vaut 1.

datetime.MAXYEAR

Le numéro d’année le plus grand autorisé dans un objet date ou datetime. MAXYEAR vaut 9999.

Voir aussi

Module calendar
Fonctions génériques associées au calendrier.
Module time
Accès au données d’horaires et aux conversions assosiées.

8.1.1. Types disponibles

class datetime.date

Une date naïve idéalisée, en supposant que le calendrier Grégorien actuel a toujours existé et qu’il existera toujours. Attributs : year, month et day.

class datetime.time

Un temps idéalisé, indépendant d’une date particulière, en supposant qu’une journée est composée d’exactement 24*60*60 secondes (il n’y a pas ici de notion de « seconde bissextile »). Attributs : hour, minute, second, microsecond et tzinfo.

class datetime.datetime

Une combinaison d’une date et d’une heure. Attributs : year, month, day, hour, minute, second, microsecond, et tzinfo.

class datetime.timedelta

Une durée qui exprime la différence entre deux instances de date, time ou datetime en microsecondes.

class datetime.tzinfo

Une classe de base abstraite pour les objets portants des informations sur les fuseaux horaires. Ceux-ci sont utilisés par les classes datetime et time pour donner une notion personnalisable d’ajustement d’horaire (par exemple la prise en compte d’un fuseau horaire et/ou de l’heure d’été).

class datetime.timezone

Une classe qui implémente la classe de base abstraite tzinfo en tant qu’offset fixe par rapport au temps UTC.

Nouveau dans la version 3.2.

Les objets issus de ces types sont immuables.

Les objets de type date sont toujours naïfs.

Un objet de type time ou datetime peut être naïf ou avisé. Un objet datetime d est avisé si d.tzinfo ne vaut pas None et que d.tzinfo.utcoffset(d) ne renvoie pas None. Si d.tzinfo vaut None ou que d.tzinfo ne vaut pas None mais que d.tzinfo.utcoffset(d) renvoie None, alors d est naïf. Un objet time t est avisé si t.tzinfo ne vaut pas None et que t.tzinfo.utcoffset(None) ne renvoie pas None. Sinon, t est naïf.

La distinction entre naïf et avisé ne s’applique pas aux objets de type timedelta.

Relations entre les sous-classes :

object
    timedelta
    tzinfo
        timezone
    time
    date
        datetime

8.1.2. Objets timedelta

Un objet timedelta représente une durée, c’est-à-dire la différence entre deux dates ou heures.

class datetime.timedelta(days=0, seconds=0, microseconds=0, milliseconds=0, minutes=0, hours=0, weeks=0)

Tous les paramètres sont optionnels et ont 0 comme valeur par défaut. Les paramètres peuvent être des entiers ou des flottants et ils peuvent être positifs ou négatifs.

Seuls les jours, les secondes et les microsecondes sont stockés en interne. Tous les paramètres sont convertis dans ces unités :

  • Une milliseconde est convertie en 1000 microsecondes.
  • Une minute est convertie en 60 secondes.
  • Une heure est convertie en 3600 secondes.
  • Une semaine est convertie en 7 jours.

et ensuite les jours, secondes et microsecondes sont normalisés pour que la représentation soit unique avec

  • 0 <= microseconds < 1000000
  • 0 <= secondes < 3600*24 (le nombre de secondes dans une journée)
  • -999999999 <= days <= 999999999

Si l’un des arguments est un flottant et qu’il y a des microsecondes décimales, les microsecondes décimales laissées par les arguments sont combinées et leur somme est arrondie à la microseconde la plus proche (en arrondissant les demis vers le nombre pair). Si aucun argument n’est flottant, les processus de conversion et de normalisation seront exacts (pas d’informations perdues).

Si la valeur normalisée des jours déborde de l’intervalle indiqué, une OverflowError est levée.

Notez que la normalisation de valeurs négatives peut être surprenante au premier abord. Par exemple,

>>> from datetime import timedelta
>>> d = timedelta(microseconds=-1)
>>> (d.days, d.seconds, d.microseconds)
(-1, 86399, 999999)

Les attributs de la classe sont :

timedelta.min

L’objet timedelta le plus négatif, timedelta(-999999999).

timedelta.max

L’objet timedelta le plus positif, timedelta(days=999999999, hours=23, minutes=59, seconds=59, microseconds=999999).

timedelta.resolution

La plus petite différence entre des objets timedelta non égaux, timedelta(microseconds=1).

Il est à noter, du fait de la normalisation, que timedelta.max > -timedelta.min. -timedelta.max n’est pas représentable sous la forme d’un objet timedelta.

Attributs de l’instance (en lecture seule) :

Attribut Valeur
days Entre -999999999 et 999999999 inclus
seconds Entre 0 et 86399 inclus
microseconds Entre 0 et 999999 inclus

Opérations supportées :

Opération Résultat
t1 = t2 + t3 Somme de t2 et t3. Ensuite t1-t2 == t3 et t1-t3 == t2 sont des expressions vraies. (1)
t1 = t2 - t3 Différence entre t2 et t3. Ensuite t1 == t2 - t3 et t2 == t1 + t3 sont des expressions vraies. (1)
t1 = t2 * i or t1 = i * t2 Delta multiplié par un entier. Ensuite t1 // i == t2 est vrai, en admettant que i != 0.
  De manière générale, t1 * i == t1 * (i-1) + t1 est vrai. (1)
t1 = t2 * f or t1 = f * t2 Delta multiplié par un flottant. Le résultat est arrondi au multiple le plus proche de timedelta.resolution en utilisant la règle de l’arrondi au pair le plus proche.
f = t2 / t3 Division (3) de t2 par t3. Renvoie un objet float.
t1 = t2 / f or t1 = t2 / i Delta divisé par un flottant ou un entier. Le résultat est arrondi au multiple le plus proche de timedelta.resolution en utilisant la règle de l’arrondi au pair le plus proche.
t1 = t2 // i or t1 = t2 // t3 Le quotient est calculé et le reste (s’il y en a un) est ignoré. Dans le second cas, un enter est renvoyé. (3)
t1 = t2 % t3 Le reste est calculé comme un objet de type timedelta. (3)
q, r = divmod(t1, t2) Calcule le quotient et le reste : q = t1 // t2 (3) et r = t1 % t2. q est un entier et r est un objet timedelta.
+t1 Renvoie un objet timedelta avec la même valeur. (2)
-t1 équivalent à timedelta(-t1.days, -t1.seconds, -t1.microseconds), et à t1* -1. (1)(4)
abs(t) équivalent à +t quand t.days >= 0, et à -t quand t.days < 0. (2)
str(t) Renvoie une chaîne de la forme [D day[s], ][H]H:MM:SS[.UUUUUU], où D est négatif pour t négatif. (5)
repr(t) Renvoie une chaîne de la forme datetime.timedelta(D[, S[, U]]), où D est négatif pour t négatif. (5)

Notes :

  1. Ceci est exact, mais peut provoquer un débordement

  2. Ceci est exact, et ne peut pas provoquer un débordement.

  3. Une division par 0 provoque ZeroDivisionError.

  4. -timedelta.max is not representable as a timedelta object.

  5. La représentation en chaîne de caractères des objets timedelta est normalisée similairement à leur représentation interne. Cela amène à des résultats inhabituels pour des timedeltas négatifs. Par exemple :

    >>> timedelta(hours=-5)
    datetime.timedelta(-1, 68400)
    >>> print(_)
    -1 day, 19:00:00
    

En plus des opérations listées ci-dessus, les objets timedelta supportent certaines additions et soustractions avec des objets date et datetime (voir ci-dessous).

Modifié dans la version 3.2: La division entière et la vraie division d’un objet timedelta par un autre timedelta sont maintenant supportées, comme le sont les opérations de reste euclidien et la fonction divmod(). La vraie division et la multiplication d’un objet timedelta par un float sont maintenant supportées.

Les comparaisons entre objets timedelta sont maintenant supportées avec le timedelta représentant la plus courte durée considéré comme le plus petit. Afin d’empêcher les comparaisons de types mixtes de retomber sur la comparaison par défaut par l’adresse de l’objet, quand un objet timedelta est comparé à un objet de type différent, une TypeError est levée à moins que la comparaison soit == ou !=. Ces derniers cas renvoient respectivement False et True.

Les objets timedelta sont hashable (utilisables comme clés de dictionnaires), supportent le protocole pickle, et dans un contexte booléen, un timedelta est considéré vrai si et seulement si il n’est pas égal à timedelta(0).

Méthodes de l’instance :

timedelta.total_seconds()

Renvoie le nombre total de secondes contenues dans la durée. Équivalent à td / timedelta(seconds=1).

Notez que pour des intervalles de temps très larges (supérieurs à 270 ans sur la plupart des plateformes), cette méthode perdra la précision des microsecondes.

Nouveau dans la version 3.2.

Exemple d’utilisation :

>>> from datetime import timedelta
>>> year = timedelta(days=365)
>>> another_year = timedelta(weeks=40, days=84, hours=23,
...                          minutes=50, seconds=600)  # adds up to 365 days
>>> year.total_seconds()
31536000.0
>>> year == another_year
True
>>> ten_years = 10 * year
>>> ten_years, ten_years.days // 365
(datetime.timedelta(3650), 10)
>>> nine_years = ten_years - year
>>> nine_years, nine_years.days // 365
(datetime.timedelta(3285), 9)
>>> three_years = nine_years // 3;
>>> three_years, three_years.days // 365
(datetime.timedelta(1095), 3)
>>> abs(three_years - ten_years) == 2 * three_years + year
True

8.1.3. Objets date

Un objet date représente une date (année, mois et jour) dans un calendrier idéal, l’actuel calendrier grégorien étendu indéfiniment dans les deux directions. Le 1er janvier de l’an 1 est appelé le jour numéro 1, le 2 janvier de l’an 1 est appelé le jour numéro 2, et ainsi de suite. Cela correspond à la définition du calendrier « grégorien proleptique » dans le livre Calendrical Calculations de Dershowitz et Reingold, où il est la base de tous les calculs. Référez-vous au livre pour les algorithmes de conversion entre calendriers grégorien proleptique et les autres systèmes.

class datetime.date(year, month, day)

Tous les arguments sont requis. Les arguments peuvent être des entiers, dans les intervalles suivant :

  • MINYEAR <= year <= MAXYEAR
  • 1 <= month <= 12
  • 1 <= day <= number of days in the given month and year

Si un argument est donné en dehors de ces intervalles, une valueError est levée.

Autres constructeurs, méthodes de classe :

classmethod date.today()

Renvoie la date locale courante. Cela est équivalent à date.fromtimestamp(time.time()).

classmethod date.fromtimestamp(timestamp)

Renvoie la date locale correspondant au timestamp POSIX, tel que renvoyé par time.time(). Elle peut lever une OverflowError, si le timestamp est en dehors des bornes gérées par la fonction C localtime() de la plateforme, et une OSError en cas d’échec de localtime(). Il est commun d’être restreint aux années entre 1970 et 2038. notez que sur les systèmes non POSIX qui incluent les secondes de décalage dans leur notion de timestamp, ces secondes sont ignorées par fromtimestamp().

Modifié dans la version 3.3: Lève une OverflowError plutôt qu’une ValueError si le timestamp est en dehors des bornes gérées par la fonction C localtime() de la plateforme. Lève une OSError plutôt qu’une ValueError en cas d’échec de localtime().

classmethod date.fromordinal(ordinal)

Renvoie la date correspondant à l’ordinal grégorien proleptique, où le 1er janvier de l’an 1 a l’ordinal 1. ValueError est levée à moins que 1 <= ordinal <= date.max.toordinal(). Pour toute date d, date.fromordinal(d.toordinal()) == d.

Attributs de la classe :

date.min

La plus vieille date représentable, date(MINYEAR, 1, 1).

date.max

La dernière date représentable, date(MAXYEAR, 12, 31).

date.resolution

La plus petite différence possible entre deux objets dates non-égaux, timedelta(days=1).

Attributs de l’instance (en lecture seule) :

date.year

Entre MINYEAR et MAXYEAR inclus.

date.month

Entre 1 et 12 inclus.

date.day

Entre 1 et le nombre de jours du mois donné de l’année donnée.

Opérations supportées :

Opération Résultat
date2 = date1 + timedelta date2 est décalée de timedelta.days jours par rapport à date1. (1)
date2 = date1 - timedelta Calcule date2 de façon à avoir date2 + timedelta == date1. (2)
timedelta = date1 - date2 (3)
date1 < date2 date1 est considérée comme inférieure à date2 quand date1 précède date2 dans le temps. (4)

Notes :

  1. date2 est déplacée en avant dans le temps si timedelta.days > 0, ou en arrière si timedelta.days < 0. Après quoi date2 - date1 == timedelta.days. timedelta.seconds et timedelta.microseconds sont ignorés. Une OverflowError est levée si date2.year devait être inférieure à MINYEAR ou supérieure à MAXYEAR.
  2. Cela n’est pas vraiment équivalent à date1 + (-timedelta), parce que -timedelta isolé peut dépasser les bornes dans des cas où date1 - timedelta ne les dépasserait pas. timedelta.seconds et timedelta.microseconds sont ignorés.
  3. Cela est exact, et ne peut pas dépasser les bornes. timedelta.seconds et timedelta.microseconds valent 0, et date2 + timedelta == date1 après cela.
  4. En d’autres termes, date1 < date2 si et seulement si date1.toordinal() < date2.toordinal(). Afin d’empêcher les comparaisons de retomber sur la comparaison par défaut par l’adresse des objets, la comparaison de dates lève normalement une TypeError si l’autre opérande n’est pas un objet date. Cependant, NotImplemented est renvoyé à la place si l’autre opérande a un attribut timetuple(). Cela permet à d’autres types d’objets dates d’avoir une chance d’implémenter une comparaison entre types différents. Sinon, quand un objet date est comparé à un objet d’un type différent, une TypeError est levée à moins que la comparaison soit == ou !=. Ces derniers cas renvoient respectivement False et True.

Les dates peuvent être utilisées en tant que clés de dictionnaires. Dans un contexte booléen, tous les objets date sont considérés comme vrais.

Méthodes de l’instance :

date.replace(year=self.year, month=self.month, day=self.day)

Renvoie une date avec la même valeur, excepté pour les valeurs spécifiées par arguments nommés. Par exemple, si d == date(2002, 12, 31), alors d.replace(day=26) == date(2002, 12, 26).

date.timetuple()

Renvoie une time.struct_time telle que renvoyée par time.localtime(). Les heures, minutes et secondes valent 0, et le flag DST (heure d’été) est -1. d.timetuple() est équivalent à time.struct_time((d.year, d.month, d.day, 0, 0, 0, d.weekday(), yday, -1)), où yday = d.toordinal() - date(d.year, 1, 1).toordinal() + 1 est le numéro du jour dans l’année courante, commençant avec 1 pour le 1er janvier.

date.toordinal()

Renvoie l’ordinal grégorien proleptique de la date, où le 1er janvier de l’an 1 a l’ordinal 1. Pour tout objet date d, date.fromordinal(d.toordinal()) == d.

date.weekday()

Renvoie le jour de la semaine sous forme de nombre, où lundi vaut 0 et dimanche vaut 6. Par exemple, date(2002, 12, 4).weekday() == 2, un mercredi. Voir aussi isoweekday().

date.isoweekday()

Renvoie le jour de la semaine sous forme de nombre, où lundi vaut 1 et dimanche vaut 7. Par exemple, date(2002, 12, 4).isoweekday() == 3, un mercredi. Voir aussi weekday(), isocalendar().

date.isocalendar()

Renvoie un tuple de 3 éléments, (année ISO, numéro de semaine ISO, jour de la semaine ISO).

Le calendrier ISO est une variante largement utilisée du calendrier grégorien. Voir https://www.staff.science.uu.nl/~gent0113/calendar/isocalendar.htm pour une bonne explication.

Une année ISO est composée de 52 ou 53 semaines pleines, où chaque semaine débute un lundi et se termine un dimanche. La première semaine d’une année ISO est la première semaine calendaire (grégorienne) de l’année comportant un jeudi. Elle est appelée la semaine numéro 1, et l’année ISO de ce mercredi est la même que son année grégorienne.

Par exemple, l’année 2004 débute un jeudi, donc la première semaine de l’année ISO 2004 débute le lundi 29 décembre 2003 et se termine le dimanche 4 janvier 2004, ainsi date(2003, 12, 29).isocalendar() == (2004, 1, 1) et date(2004, 1, 4).isocalendar() == (2004, 1, 7).

date.isoformat()

Renvoie une chaîne de caractères représentant la date au format ISO 8601, “AAAA-MM-JJ”. Par exemple, date(2002, 12, 4).isoformat() == '2002-12-04'.

date.__str__()

Pour une date d, str(d) est équivalent à d.isoformat().

date.ctime()

Renvoie une chaîne de caractères représentant la date, par exemple date(2002, 12, 4).ctime() == 'Wed Dec 4 00:00:00 2002'. d.ctime() est équivalent à time.ctime(time.mktime(d.timetuple())) sur les plateformes où la fonction C native ctime() (que time.ctime() invoque, mais pas date.ctime()) est conforme au standard C.

date.strftime(format)

Renvoie une chaîne de caractères représentant la date, contrôlée par une chaîne de formatage explicite. Les codes de formatage se référant aux heures, minutes ou secondes auront pour valeur 0. Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

date.__format__(format)

Identique à date.strftime(). Cela permet de spécifier une chaîne de formatage pour un objet date dans une chaîne de formatage littérale et à l’utilisation de str.format(). Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

Exemple de décompte des jours avant un évènement :

>>> import time
>>> from datetime import date
>>> today = date.today()
>>> today
datetime.date(2007, 12, 5)
>>> today == date.fromtimestamp(time.time())
True
>>> my_birthday = date(today.year, 6, 24)
>>> if my_birthday < today:
...     my_birthday = my_birthday.replace(year=today.year + 1)
>>> my_birthday
datetime.date(2008, 6, 24)
>>> time_to_birthday = abs(my_birthday - today)
>>> time_to_birthday.days
202

Exemple d’utilisation de la classe date :

>>> from datetime import date
>>> d = date.fromordinal(730920) # 730920th day after 1. 1. 0001
>>> d
datetime.date(2002, 3, 11)
>>> t = d.timetuple()
>>> for i in t:     
...     print(i)
2002                # year
3                   # month
11                  # day
0
0
0
0                   # weekday (0 = Monday)
70                  # 70th day in the year
-1
>>> ic = d.isocalendar()
>>> for i in ic:    
...     print(i)
2002                # ISO year
11                  # ISO week number
1                   # ISO day number ( 1 = Monday )
>>> d.isoformat()
'2002-03-11'
>>> d.strftime("%d/%m/%y")
'11/03/02'
>>> d.strftime("%A %d. %B %Y")
'Monday 11. March 2002'
>>> 'The {1} is {0:%d}, the {2} is {0:%B}.'.format(d, "day", "month")
'The day is 11, the month is March.'

8.1.4. Objets datetime

Un objet datetime est un objet comportant toutes les informations d’un objet date et d’un objet time. Comme un objet date, un objet datetime utilise l’actuel calendrier Grégorien étendu vers le passé et le futur ; comme un objet time, un objet datetime suppose qu’il y a exactement 3600*24 secondes chaque jour.

Constructeur :

class datetime.datetime(year, month, day, hour=0, minute=0, second=0, microsecond=0, tzinfo=None, *, fold=0)

Les arguments year, month et day sont requis. tzinfo peut être None, ou une instance d’une sous-classe de tzinfo. Les arguments restant doivent être des nombres, dans les intervalles suivants :

  • MINYEAR <= year <= MAXYEAR,
  • 1 <= month <= 12,
  • 1 <= day <= nombre de jours dans le mois donné de l'année donnée,
  • 0 <= hour < 24,
  • 0 <= minute < 60,
  • 0 <= second < 60,
  • 0 <= microsecond < 1000000,
  • fold in [0, 1].

Si un argument est donné en dehors de ces intervalles, une valueError est levée.

Nouveau dans la version 3.6: Ajout de l’argument fold.

Autres constructeurs, méthodes de classe :

classmethod datetime.today()

Renvoie le datetime local courant, avec tzinfo à None. Cela est équivalent à datetime.fromtimestamp(time.time()). Voir aussi now(), fromtimestamp().

classmethod datetime.now(tz=None)

Renvoie la date et l’heure courantes locales. Si l’argument optionnel tz est None ou n’est pas spécifié, la méthode est similaire à today(), mais, si possible, apporte plus de précisions que ce qui peut être trouvé à travers un timestamp time.time() (par exemple, cela peut être possible sur des plateformes fournissant la fonction C gettimeofday()).

Si tz n’est pas None, il doit être une instance d’une sous-classe tzinfo, et la date et l’heure courantes sont converties vers le fuseau horaire tz. Dans ce cas le résultat est équivalent à tz.fromutc(datetime.utcnow().replace(tzinfo=tz)). Voir aussi today(), utcnow().

classmethod datetime.utcnow()

Renvoie la date et l’heure UTC courantes, avec tzinfo à None. C’est semblable à now(), mais renvoie la date et l’heure UTC courantes, comme un objet datetime naïf. Un datetime UTC courant avisé peut être obtenu en appelant datetime.now(timezone.utc). Voir aussi now().

classmethod datetime.fromtimestamp(timestamp, tz=None)

Renvoie la date et l’heure locales correspondant au timestamp POSIX, comme renvoyé par time.time(). Si l’argument optionnel tz est None ou n’est pas spécifié, le timestamp est converti vers la date et l’heure locales de la plateforme, et l’objet datetime renvoyé est naïf.

Si tz n’est pas None, il doit être une instance d’une sous-classe tzinfo, et le timestamp est converti vers le fuseau horaire tz. Dans ce cas le résultat est équivalent à tz.fromutc(datetime.utcfromtimestamp(timestamp).replace(tzinfo=tz)).

fromtimestamp() peut lever une OverflowError, si le timestamp est en dehors de l’intervalle de valeurs supportées par les fonctions C localtime() ou gmtime() de la plateforme, et une OSError en cas d’échec de localtime() ou gmtime(). Il est courant d’être restreint aux années de 1970 à 2038. Notez que sur les systèmes non POSIX qui incluent les secondes intercalaires dans leur notion de timestamp, les secondes intercalaires sont ignorées par fromtimestamp(), et il est alors possible d’avoir deux timestamps différant d’une seconde produisant un objet datetime identique. Voir aussi utcfromtimestamp().

Modifié dans la version 3.3: Lève une OverflowError plutôt qu’une ValueError si le timestamp est en dehors de l’intervalle de valeurs supportées par les fonctions C localtime() ou gmtime() de la plateforme. Lève une OSError plutôt qu’une ValueError en cas d’échec de localtime() ou gmtime().

Modifié dans la version 3.6: fromtimestamp() peut renvoyer des instances avec l’attribut fold à 1.

classmethod datetime.utcfromtimestamp(timestamp)

Renvoie le datetime UTC corresondant au timestamp POSIX, avec tzinfo à None. Cela peut lever une OverflowError, si le timestamp est en dehors de l’intervalle de valeurs supportées par la fonction C gmtime() de la plateforme, et une OSError en cas d’échec de gmtime(). Il est courant d’être restreint aux années de 1970 à 2038.

Pour obtenir un objet datetime avisé, appelez fromtimestamp() :

datetime.fromtimestamp(timestamp, timezone.utc)

Sur les plateformes respectant POSIX, cela est équivalent à l’expression suivante :

datetime(1970, 1, 1, tzinfo=timezone.utc) + timedelta(seconds=timestamp)

excepté que la dernière formule supporte l’intervalle complet des années entre MINYEAR et MAXYEAR incluses.

Modifié dans la version 3.3: Lève une OverflowError plutôt qu’une ValueError si le timestamp est en dehors de l’intervalle de valeurs supportées par la fonction C gmtime() de la plateforme. Lève une OSError plutôt qu’une ValueError en cas d’échec de gmtime()

classmethod datetime.fromordinal(ordinal)

Renvoie le datetime correspondant à l’ordinal du calendrier grégorien proleptique, où le 1er janvier de l’an 1 a l’ordinal 1. Une ValueError est levée à moins que 1 <= ordinal <= datetime.max.toordinal(). Les heures, minutes, secondes et microsecondes du résultat valent toutes 0, et tzinfo est None.

classmethod datetime.combine(date, time, tzinfo=self.tzinfo)

Renvoie un nouvel objet datetime dont les composants de date sont égaux à ceux de l’objet date donné, et donc les composants de temps sont égaux à ceux de l’objet time donné. Si l’argument tzinfo est fourni, sa valeur est utilisée pour initialiser l’attribut tzinfo du résultat, autrement l’attribut tzinfo de l’argument time est utilisé.

Pour tout objet datetime d*`, ``d == datetime.combine(d.date(), d.time(), d.tzinfo)``. Si *date est un objet datetime, ses composants de temps et attributs tzinfo sont ignorés.

Modifié dans la version 3.6: Ajout de l’argument tzinfo.

classmethod datetime.strptime(date_string, format)

Renvoie un datetime correspondant à la chaîne date_string, analysée conformément à format. Cela est équivalent à datetime(*(time.strptime(date_string, format)[0:6])). Une ValueError est levée si date_string et format ne peuvent être analysée par time.strptime() ou si elle renvoie une valeur qui n’est pas un tuple-temps. Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

Attributs de la classe :

datetime.min

Le plus ancien datetime représentable, datetime(MINYEAR, 1, 1, tzinfo=None).

datetime.max

Le dernier datetime représentable, datetime(MAXYEAR, 12, 31, 23, 59, 59, 999999, tzinfo=None).

datetime.resolution

La plus petite différence possible entre deux objets datetime non-égaux, timedelta(microseconds=1).

Attributs de l’instance (en lecture seule) :

datetime.year

Entre MINYEAR et MAXYEAR inclus.

datetime.month

Entre 1 et 12 inclus.

datetime.day

Entre 1 et le nombre de jours du mois donné de l’année donnée.

datetime.hour

Dans range(24).

datetime.minute

Dans range(60).

datetime.second

Dans range(60).

datetime.microsecond

Dans range(1000000).

datetime.tzinfo

L’objet passé en tant que paramètre tzinfo du constructeur de la classe datetime ou None si aucun n’a été donné.

datetime.fold

Dans l’intervalle [0, 1]. Utilisé pour désambiguïser les heures dans un intervalle répété. (Un intervalle répété apparaît quand l’horloge est retardée à la fin de l’heure d’été ou quand le décalage UTC du fuseau courant et décrémenté pour des raisons politiques.) La valeur 0 (1) représente le plus ancien (récent) des deux moments représentés par la même heure.

Nouveau dans la version 3.6.

Opérations supportées :

Opération Résultat
datetime2 = datetime1 + timedelta (1)
datetime2 = datetime1 - timedelta (2)
timedelta = datetime1 - datetime2 (3)
datetime1 < datetime2 Compare datetime à datetime. (4)
  1. datetime2 est décalé d’une durée timedelta par rapport à datetime1, en avant dans le temps si timedelta.days > 0, ou en arrière si timedelta.days < 0. Le résultat a le même attribut tzinfo que le datetime d’entrée, et datetime2 - datetime1 == timedelta après l’opération. Une OverflowError est levée si datetime2.year devait être inférieure à MINYEAR ou supérieure à MAXYEAR. Notez qu’aucun ajustement de fuseau horaire n’est réalisé même si l’entrée est avisée.

  2. Calcule datetime2 tel que datetime2 + timedelta == datetime1. Comme pour l’addition, le résultat a le même attribut tzinfo que le datetime d’entrée, et aucun ajustement de fuseau horaire n’est réalisé même si l’entrée est avisée. Ce n’est pas vraiment équivalent à datetime1 + (-timedelta), parce que -timedelta isolé peut déborder dans des cas où datetime1 - timedelta ne déborde pas.

  3. La soustraction d’un datetime à un autre datetime n’est définie que si les deux opérandes sont naïfs, ou s’ils sont les deux avisés. Si l’un est avisé et que l’autre est naïf, une TypeError est levée.

    Si les deux sont naïfs, ou que les deux sont avisés et ont le même attribut tzinfo, les attributs tzinfo sont ignorés, et le résultat est un objet timedelta t tel que datetime2 + t == datetime1. Aucun ajustement de fuseau horaire n’a lieu dans ce cas.

    Si les deux sont avisés mais ont des attributs tzinfo différents, a-b agit comme si a et b étaient premièrement convertis vers des datetimes UTC naïfs. Le résultat est (a.replace(tzinfo=None) - a.utcoffset()) - (b.replace(tzinfo=None) - b.utcoffset()) à l’exception que l’implémentation ne produit jamais de débordement.

  4. datetime1 est considéré inférieur à datetime2 quand il le précède dans le temps.

    Si un opérande est naïf et l’autre avisé, une TypeError est levée si une comparaison d’ordre est attendue. Pour les comparaisons d’égalité, les instances naïves ne sont jamais égales aux instances avisées.

    Si les deux opérandes sont avisés, et ont le même attribut tzinfo, l’attribut commun tzinfo est ignoré et les datetimes de base sont comparés. Si les deux opérandes sont avisés et ont des attributs tzinfo différents, les opérandes sont premièrement ajustés en soustrayant leurs décalages UTC (obtenus depuis self.utcoffset()).

    Modifié dans la version 3.3: Les comparaisons d’égalité entre des instances datetime naïves et avisées ne lèvent pas de TypeError.

    Note

    Afin d’empêcher la comparaison de retomber sur le schéma par défaut de comparaison des adresses des objets, la comparaison datetime lève normalement une TypeError si l’autre opérande n’est pas aussi un objet datetime. Cependant, NotImplemented est renvoyé à la place si l’autre opérande a un attribut timetuple(). Cela permet à d’autres types d’objets dates d’implémenter la comparaison entre types mixtes. Sinon, quand un objet datetime est comparé à un objet d’un type différent, une TypeError est levée à moins que la comparaison soit == ou !=. Ces derniers cas renvoient respectivement False et True.

Les objets datetime peuvent être utilisés comme clés de dictionnaires. Dans les contextes booléens, tous les objets datetime sont considérés vrais.

Méthodes de l’instance :

datetime.date()

Renvoie un objet date avec les mêmes année, mois et jour.

datetime.time()

Renvoie un objet time avec les mêmes heure, minute, seconde, microseconde et fold. tzinfo est None. Voir aussi la méthode timetz().

Modifié dans la version 3.6: La valeur fold est copiée vers l’objet time renvoyé.

datetime.timetz()

Renvoie un objet time avec les mêmes attributs heure, minute, seconde, microseconde, fold et tzinfo. Voir aussi la méthode time().

Modifié dans la version 3.6: La valeur fold est copiée vers l’objet time renvoyé.

datetime.replace(year=self.year, month=self.month, day=self.day, hour=self.hour, minute=self.minute, second=self.second, microsecond=self.microsecond, tzinfo=self.tzinfo, * fold=0)

Renvoie un datetime avec les mêmes attributs, exceptés ceux dont de nouvelles valeurs sont données par les arguments nommés correspondant. Notez que tzinfo=None peut être spécifié pour créer un datetime naïf depuis un datetime avisé sans conversion de la date ou de l’heure.

Nouveau dans la version 3.6: Ajout de l’argument fold.

datetime.astimezone(tz=None)

Renvoie un objet datetime avec un nouvel attribut tzinfo valant tz, ajustant la date et l’heure pour que le résultat soit le même temps UTC que self, mais dans le temps local au fuseau tz.

Si fourni, tz doit être une instance d’une sous-classe tzinfo, et ses méthodes utcoffset() et dst() ne doivent pas renvoyer None. Si self est naïf (self.tzinfo is None), il est considéré représenter un temps dans le fuseau horaire du système.

Si appelé sans arguments (ou si tz=None) le fuseau horaire local du système est utilisé comme fuseau horaire cible. L’attribut .tzinfo de l’instance datetime convertie aura pour valeur une instance de timezone avec le nom de fuseau et le décalage obtenus depuis l’OS.

Si self.tzinfo est tz, self.astimezone(tz) est égal à self : aucun ajustement de date ou d’heure n’est réalisé. Sinon le résultat est le temps local dans le fuseau tz représentant le même temps UTC que self : après astz = dt.astimezone(tz), astz - astz.utcoffset() aura les mêmes données de date et d’heure que dt - dt.utcoffset().

Si vous voulez seulement associer un fuseau horaie tz à un datetime dt sans ajustement des données de date et d’heure, utilisez dt.replace(tzinfo=tz). Si vous voulez seulement supprimer le fuseau horaire d’un datetime dt avisé sans conversion des données de date et d’heure, utilisez dt.replace(tzinfo=None).

Notez que la méthode par défaut tzinfo.fromutc() peut être redéfinie dans une sous-class tzinfo pour affecter le résultat renvoyé par astimezone(). En ignorant les cas d’erreurs, astimezone() se comporte comme :

def astimezone(self, tz):
    if self.tzinfo is tz:
        return self
    # Convert self to UTC, and attach the new time zone object.
    utc = (self - self.utcoffset()).replace(tzinfo=tz)
    # Convert from UTC to tz's local time.
    return tz.fromutc(utc)

Modifié dans la version 3.3: tz peut maintenant être omis.

Modifié dans la version 3.6: La méthode astimezone() peut maintenant être appelée sur des instances naïves qui sont supposées représenter un temps local au système.

datetime.utcoffset()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.utcoffset(self), et lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou un objet timedelta représentant un nombre entier de minutes de magnitude inférieure à un jour.

datetime.dst()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.dst(self), et lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou un objet timedelta représentant un nombre entier de minutes de magnitude inférieure à un jour.

datetime.tzname()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.tzname(self), lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou une chaîne de caractères.

datetime.timetuple()

Renvoie un time.struct_time comme renvoyé par time.localtime(). d.timetuple() est équivalent à time.struct_time((d.year, d.month, d.day, d.hour, d.minute, d.second, d.weekday(), yday, dst)), où yday = d.toordinal() - date(d.year, 1, 1).toordinal() + 1 est le numéro de jour dans l’année courante commençant avec 1 pour le 1er janvier. L’option tm_isdist du résultat est attribuée selon la méthode dst() : si tzinfo est None ou que dst() renvoie None, tm_isdst est mise à -1 ; sinon, si dst() renvoie une valeur non-nulle, tm_isdst est mise à 1 ; sinon tm_isdst est mise à 0.

datetime.utctimetuple()

Si l’instance de datetime d est naïve, cela est équivalent à d.timetuple(), excepté que tm_isdst est forcé à 0 sans tenir compte de ce que renvoie d.dst(). L’heure d’été n’est jamais effective pour un temps UTC.

Si d est avisé, il est normalisé vers un temps UTC, en lui soustrayant d.utcoffset(), et un time.struct_time est renvoyé pour le temps normalisé. tm_isdst est forcé à 0. Notez qu’une OverflowError peut être levée si d.year vaut MINYEAR``ou ``MAXYEAR et que l’ajustement UTC fait dépasser les bornes.

datetime.toordinal()

Renvoie l’ordinal du calendrier géorgien proleptique de cette date. Identique à self.date().toordinal().

datetime.timestamp()

Renvoie le timestamp POSIX correspondant à l’instance datetime. La valeur renvoyée est un float similaire à ceux renvoyés par time.time().

Les instances naïves de datetime sont supposées représenter un temps local et cette méthode se base sur la function C mktime() de la plateforme pour opérer la conversion. Comme datetime supporte un intervalle de valeurs plus large que mktime() sur beaucoup de plateformes, cette méthode peut lever une OverflowError pour les temps trop éloignés dans le passé ou le futur.

Pour les instances datetime avisées, la valeur renvoyée est calculée comme suit :

(dt - datetime(1970, 1, 1, tzinfo=timezone.utc)).total_seconds()

Nouveau dans la version 3.3.

Modifié dans la version 3.6: La méthode timestamp() utilise l’attribut fold pour désambiguïser le temps dans un intervalle répété.

Note

Il n’y a pas de méthode pour obtenir le timestamp POSIX directement depuis une instance datetime naïve représentant un temps UTC. Si votre application utilise cette convention et que le fuseau horaire de votre système est UTC, vous pouvez obtenir le timestamp POSIX en fournissant tzinfo=timezone.utc :

timestamp = dt.replace(tzinfo=timezone.utc).timestamp()

Ou en calculant le timestamp directement :

timestamp = (dt - datetime(1970, 1, 1)) / timedelta(seconds=1)
datetime.weekday()

Renvoie le jour de la semaine sous forme de nombre, où lundi vaut 0 et dimanche vaut 6. Identique à self.date().weekday(). Voir aussi isoweekday().

datetime.isoweekday()

Renvoie le jour de la semaine sous forme de nombre, où lundi vaut 1 et dimanche vaut 7. Identique à self.date().isoweekday(). Voir aussi weekday(), isocalendar().

datetime.isocalendar()

Renvoie un tuple de 3 éléments, (année ISO, numéro de semaine ISO, jour de la semaine ISO). Identique à self.date().isocalendar().

datetime.isoformat(sep='T', timespec='auto')

Renvoie une chaîne représentant la date et l’heure au format ISO 8601, YYYY-MM-DDTHH:MM:SS.mmmmmm ou, si microsecond vaut 0, YYYY-MM-DDTHH:MM:SS

Si utcoffset() ne renvoie pas None, une chaîne de 6 caractères est ajoutée, donnant le décalage UTC en heures et minutes (relatives) : YYYY-MM-DDTHH:MM:SS.mmmmmm+HH:MM ou, si microsecond vaut 0, YYYY-MM-DDTHH:MM:SS+HH:MM

L’argument optionnel sep (valant par défaut 'T') est un séparateur d’un caractère, placé entre les portions du résultat correspondant à la date et à l’heure. Par exemple,

>>> from datetime import tzinfo, timedelta, datetime
>>> class TZ(tzinfo):
...     def utcoffset(self, dt): return timedelta(minutes=-399)
...
>>> datetime(2002, 12, 25, tzinfo=TZ()).isoformat(' ')
'2002-12-25 00:00:00-06:39'

L’argument optionnel timespec spécifie le nombre de composants additionnels de temps à inclure (par défaut 'auto'). Il peut valoir l’une des valeurs suivantes :

  • 'auto' : Identique à 'seconds' si microsecond vaut 0, à 'microseconds' sinon.
  • 'hours' : Inclut hour au format à deux chiffres HH.
  • 'minutes' : Inclut hour et minute au format HH:MM.
  • 'seconds' : Inclut hour, minute et second au format HH:MM:SS.
  • 'milliseconds' : Inclut le temps complet, mais tronque la partie fractionnaire des millisecondes, au format HH:MM:SS.sss.
  • 'microseconds' : Inclut le temps complet, au format HH:MM:SS.mmmmmm.

Note

Les composants de temps exclus sont tronqués et non arrondis.

Une ValueError sera levée en cas d’argument timespec invalide.

>>> from datetime import datetime
>>> datetime.now().isoformat(timespec='minutes')
'2002-12-25T00:00'
>>> dt = datetime(2015, 1, 1, 12, 30, 59, 0)
>>> dt.isoformat(timespec='microseconds')
'2015-01-01T12:30:59.000000'

Nouveau dans la version 3.6: Ajout de l’argument timespec.

datetime.__str__()

Pour une instance d de datetime, str(d) est équivalent à d.isoformat(' ').

datetime.ctime()

Renvoie une chaîne représentant la date et l’heure, par exemple datetime(2002, 12, 4, 20, 30, 40).ctime() == 'Wed Dec  4 20:30:40 2002'. d.ctime() est équivalent à time.ctime(time.mktime(d.timetuple())) sur les plateformes où la fonction C native ctime() (invoquée par time.ctime() mais pas par datetime.ctime()) est conforme au standard C.

datetime.strftime(format)

Renvoie une chaîne représentant la date et l’heure, contrôlée par une chaîne de format explicite. Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

datetime.__format__(format)

Identique à datetime.strftime(). Cela permet de spécifier une chaîne de format pour un objet datetime dans une chaîne de formatage littérale et en utilisant str.format(). Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

Exemples d’utilisation des objets datetime :

>>> from datetime import datetime, date, time
>>> # Using datetime.combine()
>>> d = date(2005, 7, 14)
>>> t = time(12, 30)
>>> datetime.combine(d, t)
datetime.datetime(2005, 7, 14, 12, 30)
>>> # Using datetime.now() or datetime.utcnow()
>>> datetime.now()   
datetime.datetime(2007, 12, 6, 16, 29, 43, 79043)   # GMT +1
>>> datetime.utcnow()   
datetime.datetime(2007, 12, 6, 15, 29, 43, 79060)
>>> # Using datetime.strptime()
>>> dt = datetime.strptime("21/11/06 16:30", "%d/%m/%y %H:%M")
>>> dt
datetime.datetime(2006, 11, 21, 16, 30)
>>> # Using datetime.timetuple() to get tuple of all attributes
>>> tt = dt.timetuple()
>>> for it in tt:   
...     print(it)
...
2006    # year
11      # month
21      # day
16      # hour
30      # minute
0       # second
1       # weekday (0 = Monday)
325     # number of days since 1st January
-1      # dst - method tzinfo.dst() returned None
>>> # Date in ISO format
>>> ic = dt.isocalendar()
>>> for it in ic:   
...     print(it)
...
2006    # ISO year
47      # ISO week
2       # ISO weekday
>>> # Formatting datetime
>>> dt.strftime("%A, %d. %B %Y %I:%M%p")
'Tuesday, 21. November 2006 04:30PM'
>>> 'The {1} is {0:%d}, the {2} is {0:%B}, the {3} is {0:%I:%M%p}.'.format(dt, "day", "month", "time")
'The day is 21, the month is November, the time is 04:30PM.'

Utilisation de datetime avec tzinfo :

>>> from datetime import timedelta, datetime, tzinfo
>>> class GMT1(tzinfo):
...     def utcoffset(self, dt):
...         return timedelta(hours=1) + self.dst(dt)
...     def dst(self, dt):
...         # DST starts last Sunday in March
...         d = datetime(dt.year, 4, 1)   # ends last Sunday in October
...         self.dston = d - timedelta(days=d.weekday() + 1)
...         d = datetime(dt.year, 11, 1)
...         self.dstoff = d - timedelta(days=d.weekday() + 1)
...         if self.dston <=  dt.replace(tzinfo=None) < self.dstoff:
...             return timedelta(hours=1)
...         else:
...             return timedelta(0)
...     def tzname(self,dt):
...          return "GMT +1"
...
>>> class GMT2(tzinfo):
...     def utcoffset(self, dt):
...         return timedelta(hours=2) + self.dst(dt)
...     def dst(self, dt):
...         d = datetime(dt.year, 4, 1)
...         self.dston = d - timedelta(days=d.weekday() + 1)
...         d = datetime(dt.year, 11, 1)
...         self.dstoff = d - timedelta(days=d.weekday() + 1)
...         if self.dston <=  dt.replace(tzinfo=None) < self.dstoff:
...             return timedelta(hours=1)
...         else:
...             return timedelta(0)
...     def tzname(self,dt):
...         return "GMT +2"
...
>>> gmt1 = GMT1()
>>> # Daylight Saving Time
>>> dt1 = datetime(2006, 11, 21, 16, 30, tzinfo=gmt1)
>>> dt1.dst()
datetime.timedelta(0)
>>> dt1.utcoffset()
datetime.timedelta(0, 3600)
>>> dt2 = datetime(2006, 6, 14, 13, 0, tzinfo=gmt1)
>>> dt2.dst()
datetime.timedelta(0, 3600)
>>> dt2.utcoffset()
datetime.timedelta(0, 7200)
>>> # Convert datetime to another time zone
>>> dt3 = dt2.astimezone(GMT2())
>>> dt3     
datetime.datetime(2006, 6, 14, 14, 0, tzinfo=<GMT2 object at 0x...>)
>>> dt2     
datetime.datetime(2006, 6, 14, 13, 0, tzinfo=<GMT1 object at 0x...>)
>>> dt2.utctimetuple() == dt3.utctimetuple()
True

8.1.5. Objets time

Un objet time représente une heure (locale) du jour, indépendante de tout jour particulier, et sujette à des ajustements par un objet tzinfo.

class datetime.time(hour=0, minute=0, second=0, microsecond=0, tzinfo=None, *, fold=0)

Tous les arguments sont optionnels. tzinfo peut être None ou une instance d’une sous-classe tzinfo. Les autres arguments doivent être des nombres entiers, dans les intervalles suivants :

  • 0 <= hour < 24,
  • 0 <= minute < 60,
  • 0 <= second < 60,
  • 0 <= microsecond < 1000000,
  • fold in [0, 1].

Si un argument est fourni en dehors de ces bornes, une ValueError est levée. Ils valent tous 0 par défaut, à l’exception de tzinfo qui vaut None.

Attributs de la classe :

time.min

Le plus petit objet time représentable, time(0, 0, 0, 0).

time.max

Le plus grand objet time représentable, time(23, 59, 59, 999999).

time.resolution

La plus petite différence possible entre deux objets time non-égaux, timedelta(microseconds=1), notez cependant que les objets time ne supportent pas d’opérations arithmétiques.

Attributs de l’instance (en lecture seule) :

time.hour

Dans range(24).

time.minute

Dans range(60).

time.second

Dans range(60).

time.microsecond

Dans range(1000000).

time.tzinfo

L’objet passé comme argument tzinfo au constructeur de time, ou None si aucune valeur n’a été passée.

time.fold

Dans l’intervalle [0, 1]. Utilisé pour désambiguïser les heures dans un intervalle répété. (Un intervalle répété apparaît quand l’horloge est retardée à la fin de l’heure d’été ou quand le décalage UTC du fuseau courant et décrémenté pour des raisons politiques.) La valeur 0 (1) représente le plus ancien (récent) des deux moments représentés par la même heure.

Nouveau dans la version 3.6.

Opérations supportées :

  • Comparaison d’un time avec un autre time, où a est considéré inférieur à b s’il le précède dans le temps. Si un opérande est naïf et l’autre avisé, et qu’une relation d’ordre est attendue, une TypeError est levée. Pour les égalités, les instances naïves ne sont jamais égales aux instances avisées.

    Si les deux opérandes sont avisés, et ont le même attribut tzinfo, l’attribut commun tzinfo est ignoré et les temps de base sont comparés. Si les deux opérandes sont avisés et ont des attributs tzinfo différents, ils sont d’abord ajustés en leur soustrayant leurs décalages UTC (obtenus à l’aide de self.utcoffset()). Afin d’empêcher les comparaisons de types mixtes de retomber sur la comparaison par défaut par l’adresse de l’objet, quand un objet time est comparé à un objet de type différent, une TypeError est levée à moins que la comparaison soit == ou !=. Ces derniers cas renvoient respectivement False et True.

    Modifié dans la version 3.3: Les comparaisons d’égalité entre instances de time naïves et avisées ne lèvent pas de TypeError.

  • hashage, utilisation comme clef de dictionnaire

  • sérialisation (pickling) efficace

Dans un contexte booléen, un objet time est toujours considéré comme vrai.

Modifié dans la version 3.5: Avant Python 3.5, un objet time était considéré comme faux s’il représentait minuit en UTC. Ce comportement était considéré comme obscur et propice aux erreurs, il a été supprimé en Python 3.5. Voir bpo-13936 pour les détails complets.

Méthodes de l’instance :

time.replace(hour=self.hour, minute=self.minute, second=self.second, microsecond=self.microsecond, tzinfo=self.tzinfo, * fold=0)

Renvoie un objet time avec la même valeur, à l’exception des attributs dont une nouvelle valeur est spécifiée par les arguments nommés. Notez que tzinfo=None peut être spécifié pour créer une instance time naïve à partir d’une instance time avisée, sans conversion des données de temps.

Nouveau dans la version 3.6: Ajout de l’argument fold.

time.isoformat(timespec='auto')

Renvoie une chaîne représentant l’heure au format ISO 8601, HH:MM:SS.mmmmmm ou, si microsecond vaut 0, HH:MM:SS Si utcoffset() ne renvoie pas None, une chaîne de 6 caractères est ajoutée, donnant le décalage UTC en heures et minutes (relatives) : HH:MM:SS.mmmmmm+HH:MM ou, si self.microsecond vaut 0, HH:MM:SS+HH:MM

L’argument optionnel timespec spécifie le nombre de composants additionnels de temps à inclure (par défaut 'auto'). Il peut valoir l’une des valeurs suivantes :

  • 'auto' : Identique à 'seconds' si microsecond vaut 0, à 'microseconds' sinon.
  • 'hours' : Inclut hour au format à deux chiffres HH.
  • 'minutes' : Inclut hour et minute au format HH:MM.
  • 'seconds' : Inclut hour, minute et second au format HH:MM:SS.
  • 'milliseconds' : Inclut le temps complet, mais tronque la partie fractionnaire des millisecondes, au format HH:MM:SS.sss.
  • 'microseconds' : Inclut le temps complet, au format HH:MM:SS.mmmmmm.

Note

Les composants de temps exclus sont tronqués et non arrondis.

Une ValueError sera levée en cas d’argument timespec invalide.

>>> from datetime import time
>>> time(hour=12, minute=34, second=56, microsecond=123456).isoformat(timespec='minutes')
'12:34'
>>> dt = time(hour=12, minute=34, second=56, microsecond=0)
>>> dt.isoformat(timespec='microseconds')
'12:34:56.000000'
>>> dt.isoformat(timespec='auto')
'12:34:56'

Nouveau dans la version 3.6: Ajout de l’argument timespec.

time.__str__()

Pour un temps t, str(t) est équivalent à t.isoformat().

time.strftime(format)

Renvoie une chaîne de caractères représentant la date, contrôlée par une chaîne de formatage explicite. Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

time.__format__(format)

Identique à time.strftime(). Cela permet de spécifier une chaîne de formatage pour un objet time dans une chaîne de formatage littérale et à l’utilisation de str.format(). Pour une liste complète des directives de formatage, voir Comportement de strftime() et strptime().

time.utcoffset()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.utcoffset(None), et lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou un objet timedelta représentant un nombre entier de minutes de magnitude inférieure à un jour.

time.dst()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.dst(None), et lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou un objet timedelta représentant un nombre entier de minutes de magnitude inférieure à un jour.

time.tzname()

Si tzinfo est None, renvoie None, sinon renvoie self.tzinfo.tzname(None), et lève une exception si l’expression précédente ne renvoie pas None ou une chaîne de caractères.

Exemple :

>>> from datetime import time, tzinfo, timedelta
>>> class GMT1(tzinfo):
...     def utcoffset(self, dt):
...         return timedelta(hours=1)
...     def dst(self, dt):
...         return timedelta(0)
...     def tzname(self,dt):
...         return "Europe/Prague"
...
>>> t = time(12, 10, 30, tzinfo=GMT1())
>>> t                               
datetime.time(12, 10, 30, tzinfo=<GMT1 object at 0x...>)
>>> gmt = GMT1()
>>> t.isoformat()
'12:10:30+01:00'
>>> t.dst()
datetime.timedelta(0)
>>> t.tzname()
'Europe/Prague'
>>> t.strftime("%H:%M:%S %Z")
'12:10:30 Europe/Prague'
>>> 'The {} is {:%H:%M}.'.format("time", t)
'The time is 12:10.'

8.1.6. Objets tzinfo

class datetime.tzinfo

Cette classe est une classe abstraite, signifiant qu’elle ne doit pas être instanciée directement. Vous devez en dériver une sous-classe concrète, et (au minimum) fournir des implémentations aux méthodes standard tzinfo requises par les méthodes de datetime que vous utilisez. Le module datetime fournit une simple sous-classe concrète de tzinfo, timezone, qui peut peut représenter des fuseaux horaires avec des décalages fixes par rapport à UTC, tels qu’UTC lui-même ou les nord-américains EST et EDT.

Une instance (d’une sous-classe concrète) de tzinfo peut être passée aux constructeurs des objets datetime et time. Les objets en question voient leurs attributs comme étant en temps local, et l’objet tzinfo contient des méthodes pour obtenir le décalage du temps local par rapport à UTC, le nom du fuseau horaire, le décalage d’heure d’été, tous relatifs à un objet de date ou d’heure qui leur est passé.

Prérequis spécifique au picklng : Une sous-classe tzinfo doit avoir une méthode __init__() qui peut être appelée sans arguments, sans quoi un objet sérialisé ne pourrait pas toujours être désérialisé. C’est un prérequis technique qui pourrait être assoupli dans le futur.

Une sous-classe concrète de tzinfo peut devoir implémenter les méthodes suivantes. Les méthodes réellement nécessaires dépendent de l’utilisation qui est faite des objets datetime avisés. Dans le doute, implémentez-les toutes.

tzinfo.utcoffset(dt)

Renvoie le décalage entre le temps local et UTC, en minutes vers l’est d’UTC. Si le temps local se situe à l’ouest d’UTC, le décalage devrait être négatif. Notez que cela est prévu pour être le décalage total par rapport à UTC ; par exemple, si un objet tzinfo représente à la fois un fuseau horaire et son ajustement à l’heure d’été, utcoffset() devrait renvoyer leur somme. Si le décalage UTC n’est pas connu, renvoie None. Sinon, la valeur renvoyée doit être un objet timedelta spécifiant un nombre entier de minutes dans l’intervalle de -1439 à 1439 inclus (1440 = 24*60 ; la magnitude du décalage doit être inférieure à un jour). La plupart des implémentations de utcoffset() ressembleront probablement à l’une des deux suivantes :

return CONSTANT                 # fixed-offset class
return CONSTANT + self.dst(dt)  # daylight-aware class

Si utcoffset() ne renvoie pas None, dst() ne doit pas non plus renvoyer None.

L’implémentation par défaut de utcoffset() lève une NotImplementedError.

tzinfo.dst(dt)

Renvoie l’ajustement d’heure d’été (DST, daylight saving time), en minutes vers l’est d’UTC, ou None si l’information n’est pas connue. Renvoie timedelta(0) si l’heure d’été n’est pas effective. Si elle est effective, renvoie un décalage sous forme d’un objet timedelta (voir utcoffset() pour les détails). Notez que ce décalage, si applicable, est déjà compris dans le décalage UTC renvoyé par utcoffset(), il n’est donc pas nécessaire de faire appel à dst() à moins que vous ne souhaitiez obtenir les informations séparément. Par exemple, datetime.timetuple() appelle la méthode dst() de son attribut tzinfo pour déterminer si l’option tm_isdst doit être activée, et tzinfo.fromutc() fait appel à dst() pour tenir compte des heures d’été quand elle traverse des fuseaux horaires.

Une instance tz d’une sous-classe tzinfo convenant à la fois pour une heure standard et une heure d’été doit être cohérente :

tz.utcoffset(dt) - tz.dst(dt)

doit renvoyer le même résultat pour tout objet datetime dt avec dt.tzinfo == tz Pour les sous-classes saines de tzinfo, cette expression calcule le « décalage standard » du fuseau horaire, qui ne doit pas dépendre de la date ou de l’heure, mais seulement de la position géographique. L’implémentation de datetime.astimezone() se base là-dessus, mais ne peut pas détecter les violations ; il est de la responsabilité du programmeur de l’assurer. Si une sous-classe tzinfo ne le garantit pas, il doit être possible de redéfinir l’implémentation par défaut de tzinfo.fromutc() pour tout de même fonctionner correctement avec astimezone().

La plupart des implémentations de dst() ressembleront probablement à l’une des deux suivantes :

def dst(self, dt):
    # a fixed-offset class:  doesn't account for DST
    return timedelta(0)

ou :

def dst(self, dt):
    # Code to set dston and dstoff to the time zone's DST
    # transition times based on the input dt.year, and expressed
    # in standard local time.  Then

    if dston <= dt.replace(tzinfo=None) < dstoff:
        return timedelta(hours=1)
    else:
        return timedelta(0)

L’implémentation par défaut de dst() lève une NotImplementedError.

tzinfo.tzname(dt)

Renvoie le nom du fuseau horaire correspondant à l’objet datetime dt, sous forme d’une chaîne de caractères. rien n’est défini sur les noms par le module datetime, et il n’est pas nécessaire que ces noms signifient quelque chose en particulier. Par exemple, « GMT », « UTC », « -500 », « -5:00 », « EDT », « US/Eastern » et « America/New York » sont toutes des valeurs de retour valides. Renvoie None si un nom est inconnu. Notez qu’il s’agit d’une méthode et non d’une chaîne fixée en amont, parce que les sous-classes de tzinfo peuvent souhaiter renvoyer des noms différents en fonction de valeurs de dt spécifiques, en particulier si la classe tzinfo tient compte de l’heure d’été.

L’implémentation par défaut de tzname() lève une NotImplementedError.

Ces méthodes sont appelées par les objets datetime et time, en réponse à leurs méthodes aux mêmes noms. Un objet datetime se passe lui-même en tant qu’argument, et un objet time passe None. Les méthodes des sous-classes tzinfo doivent alors être prêtes à recevoir un argument None pour dt, ou une instance de datetime.

Quand None est passé, il est de la responsabilité du designer de la classe de choisir la meilleure réponse. Par exemple, renvoyer None est approprié si la classe souhaite signaler que les objets de temps ne participent pas au protocole tzinfo. Il peut être plus utile pour utcoffset(None) de renvoyer le décalage UTC standard, comme il n’existe aucune autre convention pour obtenir ce décalage.

Quand un objet datetime est passé en réponse à une méthode de datetime, dt.tzinfo est le même objet que self. Les méthodes de tzinfo peuvent se baser là-dessus, à moins que le code utilisateur appelle directement des méthodes de tzinfo. L’intention est que les méthodes de tzinfo interprètent dt comme étant le temps local, et n’aient pas à se soucier des objets dans d’autres fuseaux horaires.

Il y a une dernière méthode de tzinfo que les sous-classes peuvent vouloir redéfinir :

tzinfo.fromutc(dt)

Elle est appelée par l’implémentation par défaut de datetime.astimezone(). Quand appelée depuis cette méthode, dt.tzinfo est self, et les données de date et d’heure de dt sont vues comme exprimant un temps UTC. Le rôle de fromutc() est d’ajuster les données de date et d’heure, renvoyant un objet datetime équivalent à self, dans le temps local.

La plupart des sous-classes tzinfo doivent être en mesure d’hériter sans problème de l’implémentation par défaut de fromutc(). Elle est suffisamment robuste pour gérer les fuseaux horaires à décalage fixe, et les fuseaux représentant à la fois des heures standards et d’été, et ce même si le décalage de l’heure d’été est différent suivant les années. Un exemple de fuseau horaire qui ne serait pas géré correctement dans tous les cas par l’implémentation par défaut de fromutc() en est un où le décalage standard (par rapport à UTC) dépend de valeurs spécifiques de date et d’heure passées, ce qui peut arriver pour des raisons politiques. Les implémentations par défaut de astimezone() et fromutc() peuvent ne pas produire les résultats attendus si le résultat est l’une des heures affectées par le changement d’heure.

En omettant le code des cas d’erreurs, l’implémentation par défaut de fromutc() se comporte comme suit :

def fromutc(self, dt):
    # raise ValueError error if dt.tzinfo is not self
    dtoff = dt.utcoffset()
    dtdst = dt.dst()
    # raise ValueError if dtoff is None or dtdst is None
    delta = dtoff - dtdst  # this is self's standard offset
    if delta:
        dt += delta   # convert to standard local time
        dtdst = dt.dst()
        # raise ValueError if dtdst is None
    if dtdst:
        return dt + dtdst
    else:
        return dt

Exemple de classes tzinfo :

from datetime import tzinfo, timedelta, datetime, timezone

ZERO = timedelta(0)
HOUR = timedelta(hours=1)
SECOND = timedelta(seconds=1)

# A class capturing the platform's idea of local time.
# (May result in wrong values on historical times in
#  timezones where UTC offset and/or the DST rules had
#  changed in the past.)
import time as _time

STDOFFSET = timedelta(seconds = -_time.timezone)
if _time.daylight:
    DSTOFFSET = timedelta(seconds = -_time.altzone)
else:
    DSTOFFSET = STDOFFSET

DSTDIFF = DSTOFFSET - STDOFFSET

class LocalTimezone(tzinfo):

    def fromutc(self, dt):
        assert dt.tzinfo is self
        stamp = (dt - datetime(1970, 1, 1, tzinfo=self)) // SECOND
        args = _time.localtime(stamp)[:6]
        dst_diff = DSTDIFF // SECOND
        # Detect fold
        fold = (args == _time.localtime(stamp - dst_diff))
        return datetime(*args, microsecond=dt.microsecond,
                        tzinfo=self, fold=fold)

    def utcoffset(self, dt):
        if self._isdst(dt):
            return DSTOFFSET
        else:
            return STDOFFSET

    def dst(self, dt):
        if self._isdst(dt):
            return DSTDIFF
        else:
            return ZERO

    def tzname(self, dt):
        return _time.tzname[self._isdst(dt)]

    def _isdst(self, dt):
        tt = (dt.year, dt.month, dt.day,
              dt.hour, dt.minute, dt.second,
              dt.weekday(), 0, 0)
        stamp = _time.mktime(tt)
        tt = _time.localtime(stamp)
        return tt.tm_isdst > 0

Local = LocalTimezone()


# A complete implementation of current DST rules for major US time zones.

def first_sunday_on_or_after(dt):
    days_to_go = 6 - dt.weekday()
    if days_to_go:
        dt += timedelta(days_to_go)
    return dt


# US DST Rules
#
# This is a simplified (i.e., wrong for a few cases) set of rules for US
# DST start and end times. For a complete and up-to-date set of DST rules
# and timezone definitions, visit the Olson Database (or try pytz):
# http://www.twinsun.com/tz/tz-link.htm
# http://sourceforge.net/projects/pytz/ (might not be up-to-date)
#
# In the US, since 2007, DST starts at 2am (standard time) on the second
# Sunday in March, which is the first Sunday on or after Mar 8.
DSTSTART_2007 = datetime(1, 3, 8, 2)
# and ends at 2am (DST time) on the first Sunday of Nov.
DSTEND_2007 = datetime(1, 11, 1, 2)
# From 1987 to 2006, DST used to start at 2am (standard time) on the first
# Sunday in April and to end at 2am (DST time) on the last
# Sunday of October, which is the first Sunday on or after Oct 25.
DSTSTART_1987_2006 = datetime(1, 4, 1, 2)
DSTEND_1987_2006 = datetime(1, 10, 25, 2)
# From 1967 to 1986, DST used to start at 2am (standard time) on the last
# Sunday in April (the one on or after April 24) and to end at 2am (DST time)
# on the last Sunday of October, which is the first Sunday
# on or after Oct 25.
DSTSTART_1967_1986 = datetime(1, 4, 24, 2)
DSTEND_1967_1986 = DSTEND_1987_2006

def us_dst_range(year):
    # Find start and end times for US DST. For years before 1967, return
    # start = end for no DST.
    if 2006 < year:
        dststart, dstend = DSTSTART_2007, DSTEND_2007
    elif 1986 < year < 2007:
        dststart, dstend = DSTSTART_1987_2006, DSTEND_1987_2006
    elif 1966 < year < 1987:
        dststart, dstend = DSTSTART_1967_1986, DSTEND_1967_1986
    else:
        return (datetime(year, 1, 1), ) * 2

    start = first_sunday_on_or_after(dststart.replace(year=year))
    end = first_sunday_on_or_after(dstend.replace(year=year))
    return start, end


class USTimeZone(tzinfo):

    def __init__(self, hours, reprname, stdname, dstname):
        self.stdoffset = timedelta(hours=hours)
        self.reprname = reprname
        self.stdname = stdname
        self.dstname = dstname

    def __repr__(self):
        return self.reprname

    def tzname(self, dt):
        if self.dst(dt):
            return self.dstname
        else:
            return self.stdname

    def utcoffset(self, dt):
        return self.stdoffset + self.dst(dt)

    def dst(self, dt):
        if dt is None or dt.tzinfo is None:
            # An exception may be sensible here, in one or both cases.
            # It depends on how you want to treat them.  The default
            # fromutc() implementation (called by the default astimezone()
            # implementation) passes a datetime with dt.tzinfo is self.
            return ZERO
        assert dt.tzinfo is self
        start, end = us_dst_range(dt.year)
        # Can't compare naive to aware objects, so strip the timezone from
        # dt first.
        dt = dt.replace(tzinfo=None)
        if start + HOUR <= dt < end - HOUR:
            # DST is in effect.
            return HOUR
        if end - HOUR <= dt < end:
            # Fold (an ambiguous hour): use dt.fold to disambiguate.
            return ZERO if dt.fold else HOUR
        if start <= dt < start + HOUR:
            # Gap (a non-existent hour): reverse the fold rule.
            return HOUR if dt.fold else ZERO
        # DST is off.
        return ZERO

    def fromutc(self, dt):
        assert dt.tzinfo is self
        start, end = us_dst_range(dt.year)
        start = start.replace(tzinfo=self)
        end = end.replace(tzinfo=self)
        std_time = dt + self.stdoffset
        dst_time = std_time + HOUR
        if end <= dst_time < end + HOUR:
            # Repeated hour
            return std_time.replace(fold=1)
        if std_time < start or dst_time >= end:
            # Standard time
            return std_time
        if start <= std_time < end - HOUR:
            # Daylight saving time
            return dst_time


Eastern  = USTimeZone(-5, "Eastern",  "EST", "EDT")
Central  = USTimeZone(-6, "Central",  "CST", "CDT")
Mountain = USTimeZone(-7, "Mountain", "MST", "MDT")
Pacific  = USTimeZone(-8, "Pacific",  "PST", "PDT")

Notez que, deux fois par an, on rencontre des subtilités inévitables dans les sous-classes de tzinfo représentant à la fois des heures standard et d’été, au passage de l’une à l’autre. Concrètement, considérez le fuseau de l’est des États-Unis (UTC -0500), où EDT (heure d’été) débute à la minute qui suit 1:59 (EST) le second dimanche de mars, et se termine à la minute qui suit 1:59 (EDT) le premier dimanche de novembre :

  UTC   3:MM  4:MM  5:MM  6:MM  7:MM  8:MM
  EST  22:MM 23:MM  0:MM  1:MM  2:MM  3:MM
  EDT  23:MM  0:MM  1:MM  2:MM  3:MM  4:MM

start  22:MM 23:MM  0:MM  1:MM  3:MM  4:MM

  end  23:MM  0:MM  1:MM  1:MM  2:MM  3:MM

Quand l’heure d’été débute (la ligne « start »), l’horloge locale passe de 1:59 à 3:00. Une heure de la forme 2:MM n’a pas vraiment de sens ce jour là, donc astimezone(Eastern) ne délivrera pas de résultat avec hour == 2 pour le jour où débute l’heure d’été. Par exemple, lors de la transition du printemps 2016, nous obtenons

>>> u0 = datetime(2016, 3, 13, 5, tzinfo=timezone.utc)
>>> for i in range(4):
...     u = u0 + i*HOUR
...     t = u.astimezone(Eastern)
...     print(u.time(), 'UTC =', t.time(), t.tzname())
...
05:00:00 UTC = 00:00:00 EST
06:00:00 UTC = 01:00:00 EST
07:00:00 UTC = 03:00:00 EDT
08:00:00 UTC = 04:00:00 EDT

Quand l’heure d’été se termine (la ligne « end »), il y a potentiellement un problème pire que cela : il y a une heure qui ne peut pas être exprimée sans ambiguïté en temps local : la dernière heure de l’heure d’été. Dans l’est des États-Unis, l’heure d’été se termine sur les heures de la forme 5:MM UTC. L’horloge locale passe de 1:59 (heure d’été) à 1:00 (heure standard) à nouveau. Les heures locales de la forme 1:MM sont ambiguës. astimezone() imite le comportement des horloges locales en associant deux heures UTC adjacentes à la même heure locale. Dans notre exemple, les temps UTC de la forme 5:MM et 6:MM sont tous deux associés à 1:MM quand convertis vers ce fuseau, mais les heures les plus anciennes ont l’attribut fold à 0 et les plus récentes l’ont à 1. Par exemple, lors de la transition de l’automne 2016, nous obtenons

>>> u0 = datetime(2016, 11, 6, 4, tzinfo=timezone.utc)
>>> for i in range(4):
...     u = u0 + i*HOUR
...     t = u.astimezone(Eastern)
...     print(u.time(), 'UTC =', t.time(), t.tzname(), t.fold)
...
04:00:00 UTC = 00:00:00 EDT 0
05:00:00 UTC = 01:00:00 EDT 0
06:00:00 UTC = 01:00:00 EST 1
07:00:00 UTC = 02:00:00 EST 0

Notez que deux instances datetime qui ne diffèrent que par la valeur de leur attribut fold sont considérées égales dans les comparaisons.

Les applications qui ne peuvent pas supporter ces ambiguïtés doivent vérifier explicitement la valeur de l’attribut fold ou éviter d’utiliser des sous-classes tzinfo hybrides ; il n’y a aucune ambiguïté lors de l’utilisation de la classe timezone, ou toute autre sous-classe de tzinfo à décalage fixe (comme une classe représentant uniquement le fuseau EST (de décalage fixe -5h) ou uniquement EDT (-4h)).

Voir aussi

dateutil.tz

La bibliothèque standard contient la classe timezone pour gérer des décalages fixes par rapport à UTC et timezone.utc comme instance du fuseau horaire UTC.

La bibliothèque dateutils.tz apporte à Python la base de données de fuseaux horaires IANA (IANA timezone database, aussi appelée base de données Olson) , et son utilisation est recommandée.

Base de données des fuseaux horaires de l’IANA
La Time Zone Database (souvent appelée tz, tzdata ou zoneinfo) contient les codes et les données représentant l’historique du temps local pour un grand nombre d’emplacements représentatifs autour du globe. Elle est mise à jour périodiquement, pour refléter les changements opérés par des politiques sur les bornes du fuseau, les décalages UTC, et les règles de passage à l’heure d’été.

8.1.7. Objets timezone

La classe timezone est une sous-classe de tzinfo, où chaque instance représente un fuseau horaire défini par un décalage fixe par rapport à UTC. Notez que les que les objets de cette classe ne peuvent pas être utilisés pour représenter les informations de fuseaux horaires dans des emplacements où plusieurs décalages sont utilisés au cours de l’année ou où des changements historiques ont été opérés sur le temps civil.

class datetime.timezone(offset, name=None)

L’argument offset doit être spécifié comme un objet timedelta représentant la différence entre le temps local et UTC. Il doit être strictement compris entre -timedelta(hours=24) et timedelta(hours=24) et représenter un nombre entier de minutes, autrement une ValueError est levée.

L’argument name est optionnel. Si spécifié, il doit être une chaîne de caractères qui sera utilisée comme valeur de retour de la méthode datetime.tzname().

Nouveau dans la version 3.2.

timezone.utcoffset(dt)

Renvoie la valeur fixe spécifiée à la création de l’instance de timezone. L’argument dt est ignoré. La valeur de retour est une instance timedelta égale à la différence entre le temps local et UTC.

timezone.tzname(dt)

Renvoie la valeur fixe spécifiée à la création de l’instance de timezone. Si name n’est pas fourni au constructeur, le nom renvoyé par tzname(dt) est généré comme suit à partir de la valeur de offset. Si offset vaut timedelta(0), le nom sera « UTC », autrement le nom sera une chaîne de la forme “UTC±HH:MM”, où ± est le signe d”offset, et HH et MM sont respectivement les représentations à deux chiffres de offset.hours et offset.minutes.

Modifié dans la version 3.6: Le nom généré à partir de offset=timedelta(0) est maintenant “UTC” plutôt que “UTC+00:00”.

timezone.dst(dt)

Renvoie toujours None.

timezone.fromutc(dt)

Renvoie dt + offset. L’argument dt doit être une instance avisée de datetime, avec tzinfo valant self.

Attributs de la classe :

timezone.utc

Le fuseau horaire UTC, timezone(timedelta(0)).

8.1.8. Comportement de strftime() et strptime()

Les objets date, datetime et time comportent tous une méthode strftime(format), pour créer une représentation du temps sous forme d’une chaîne de caractères, contrôlée par une chaîne de formatage explicite. Grossièrement, d.strftime(fmt) se comporte comme la fonction time.strftime(fmt, d.timetuple()) du module time, bien que tous les objets ne comportent pas de méthode timetuple().

Inversement, la méthode de classe datetime.strptime() crée un objet datetime à partir d’une représentation de date et heure et d’une chaîne de formatage correspondante. datetime.strptime(date_string, format) est équivalent à datetime(*(time.strptime(date_string, format)[0:6])).

Pour les objets time, les codes de formatage pour l’année, le mois et le jour ne devraient pas être utilisés, puisque les objets de temps ne possèdent pas de telles valeurs. S’ils sont tout de même utilisés, 1900 est substitué à l’année, et 1 au mois et au jour.

Pour les objets date, les codes de formatage pour les heures, minutes, secondes et microsecondes ne devraient pas être utilisés, puisque les objets date ne possèdent pas de telles valeurs. S’ils sont tous de même utilisés, ils sont substitués par 0.

L’ensemble complet des codes de formatage supportés varie selon les plateformes, parce que Python appelle la fonction strftime() de la bibliothèque C de la plateforme, et les variations sont courantes. Pour voir un ensemble complet des codes de formatage supportés par votre plateforme, consultez la documentation de strftime(3).

La liste suivante est la liste de tous les codes de formatage requis par le standard C (version 1989), ils fonctionnent sur toutes les plateformes possédant une implémentation de C standard. Notez que la version 1999 du standard C a ajouté des codes de formatage additionnels.

Directive Signification Exemple Notes
%a Jour de la semaine abrégé dans la langue locale.
Sun, Mon, …, Sat (en_US);
Lu, Ma, …, Di (fr_FR)
(1)
%A Jour de la semaine complet dans la langue locale.
Sunday, Monday, …, Saturday (en_US);
Lundi, Mardi, …, Dimanche (fr_FR)
(1)
%w Jour de la semaine en chiffre, avec 0 pour le dimanche et 6 pour le samedi. 0, 1, …, 6  
%d Jour du mois sur deux chiffres. 01, 02, …, 31  
%b Nom du mois abrégé dans la langue locale.
Jan, Feb, …, Dec (en_US);
janv., févr., …, déc. (fr_FR)
(1)
%B Nom complet du mois dans la langue locale.
January, February, …, December (en_US);
janvier, février, …, décembre (fr_FR)
(1)
%m Numéro du mois sur deux chiffres. 01, 02, …, 12  
%y Année sur deux chiffres (sans le siècle). 00, 01, …, 99  
%Y Année complète sur quatre chiffres. 0001, 0002, …, 2013, 2014, …, 9998, 9999 (2)
%H Heure à deux chiffres de 00 à 23. 00, 01, …, 23  
%I Heure à deux chiffres pour les horloges 12h (01 à 12). 01, 02, …, 12  
%p Équivalent local à AM/PM.
AM, PM (en_US);
am, pm (de_DE)
(1), (3)
%M Minutes sur deux chiffres. 00, 01, …, 59  
%S Secondes sur deux chiffres. 00, 01, …, 59 (4)
%f Microsecondes sur 6 chiffres. 000000, 000001, …, 999999 (5)
%z Décalage UTC sous la forme +HHMM ou -HHMM (chaîne vide si l’instance est naïve). (vide), +0000, -0400, +1030 (6)
%Z Nom du fuseau horaire (chaîne vide si l’instance est naïve). (vide), UTC, EST, CST  
%j Numéro du jour dans l’année sur trois chiffres. 001, 002, …, 366  
%U Numéro de la semaine à deux chiffres (où dimanche est considéré comme le premier jour de la semaine). Tous les jours de l’année précédent le premier dimanche sont considérés comme appartenant à la semaine 0. 00, 01, …, 53 (7)
%W Numéro de la semaine à deux chiffres (où lundi est considéré comme le premier jour de la semaine). Tous les jours de l’année précédent le premier lundi sont considérés comme appartenant à la semaine 0. 00, 01, …, 53 (7)
%c Représentation locale de la date et de l’heure.
Tue Aug 16 21:30:00 1988 (en_US);
mar. 16 août 1988 21:30:00 (fr_FR)
(1)
%x Représentation locale de la date.
08/16/88 (None);
08/16/1988 (en_US);
16/08/1988 (fr_FR)
(1)
%X Représentation locale de l’heure.
21:30:00 (en_US);
21:30:00 (fr_FR)
(1)
%% Un caractère '%' littéral. %  

Plusieurs directives additionnelles non requises par le standard C89 sont incluses par commodité. Ces paramètres correspondent tous aux valeurs de dates ISO 8601. Ils peuvent ne pas être disponibles sur toutes les plateformes quand utilisés avec la méthode strftime(). Les directives ISO 8601 d’année et de semaine ne sont pas interchangeables avec les directives d’année et de semaine précédentes. Appeler strptime() avec des directives ISO 8601 incomplètes ou ambiguës lèvera une ValueError.

Directive Signification Exemple Notes
%G Année complète ISO 8601 représentant l’année contenant la plus grande partie de la semaine ISO (%V). 0001, 0002, …, 2013, 2014, …, 9998, 9999 (8)
%u Jour de la semaine ISO 8601 où 1 correspond au lundi. 1, 2, …, 7  
%V Numéro de la semaine ISO 8601, avec lundi étant le premier jour de la semaine. La semaine 01 est la semaine contenant le 4 janvier. 01, 02, …, 53 (8)

Nouveau dans la version 3.6: %G, %u et %V ont été ajoutés.

Notes :

  1. Comme le format dépend de la locale courante, les assomptions sur la valeur de retour doivent être prises soigneusement. L’ordre des champs variera (par exemple, « mois/jour/année » versus « année/mois/jour »), et le retour pourrait contenir des caractères Unicode encodés en utilisant l’encodage par défaut de la locale (par exemple, si la locale courante est ja_JP, l’encodage par défaut pourrait être eucJP, SJIS ou utf-8 ; utilisez locale.getlocale() pour déterminer l’encodage de la locale courante).

  2. La méthode strptime() peut analyser toutes les années de l’intervalle [1, 9999], mais toutes les années < 1000 doivent être représentées sur quatre chiffres.

    Modifié dans la version 3.2: Dans les versions précédentes, la méthode strftime() était limitée aux années >= 1900.

    Modifié dans la version 3.3: En version 3.2, la méthode strftime() était limitée aux années >= 1000.

  3. Quand utilisée avec la méthode strptime(), la directive %p n’affecte l’heure extraite que si la directive %I est utilisée pour analyser l’heure.

  4. À l’inverse du module time, le module datetime ne supporte pas les secondes intercalaires.

  5. Quand utilisée avec la méthode strptime(), la directive %f accepte un nombre de 1 à 6 chiffres, où des zéros seront ajoutés à droite jusqu’à former un nombre de 6 chiffres. %f est une extension de l’ensemble des caractères de formatage du standard C (mais implémentée séparément dans les objets datetime, la rendant ainsi toujours disponible).

  6. Pour les objets naïfs, les codes de formatage %z et %Z sont remplacés par des chaînes vides.

    Pour un objet avisé :

    %z

    Le résultat de utcoffset() est transformé en une chaîne de 5 caractères de la forme +HHMM ou -HHMM, où HH est une chaîne de deux chiffres donnant le nombre d’heures du décalage UTC, et MM est une chaîne de deux chiffres donnant le nombre de minutes de ce décalage. Par exemple, si utcoffset() renvoie timedelta(hours=-3, minutes=-30), %z est remplacé par la chaîne “-0330”`.

    %Z

    Si tzname() renvoie None, %Z est remplacé par une chaîne vide. Autrement %Z est remplacé par la valeur renvoyée, qui doit être une chaîne.

    Modifié dans la version 3.2: Quand la directive %z est fournie à la méthode strptime(), un objet datetime avisé est construit. L’attribut tzinfo du résultat aura pour valeur une instance de timezone.

  7. Quand utilisés avec la méthode strptime(), %U et %W ne sont utilisés dans les calculs que si le jour de la semaine et l’année calendaire (%Y) sont spécifiés.

  8. De façon similaire à %U et %W, %v n’est utilisé dans les calculs que lorsque le jour de la semaine et l’année ISO (%G) sont spécifiés dans la chaîne de formatage strptime(). Notez aussi que %G et %Y ne sont pas interchangeables.

Notes

[1]Si on ignore les effets de la Relativité