3. Utiliser Python sur Windows

Ce document a pour but de donner une vue d’ensemble des comportements spécifiques à Windows dont vous devriez être au courant si vous utilisez Python sur Microsoft Windows.

3.1. Installer Python

Contrairement à la plupart des systèmes Unix, Windows n’inclut pas d’installation de Python par défaut. Pour rendre Python disponible, l’équipe CPython a compilé des installateurs (paquets MSI) pour chaque release depuis plusieurs années. Ces installateurs sont principalement destinés à une installation par utilisateur de Python, avec l’interpréteur et la bibliothèque standard utilisés par un seul utilisateur. Cet installateur peut aussi installer Python pour tous les utilisateurs sur une seule machine et un fichier ZIP séparé est disponible pour intégrer Python dans d’autres applications.

3.1.1. Versions supportées

Comme spécifié dans la PEP 11, une release Python ne gère qu’une plateforme Windows alors que Microsoft considère la plateforme sous support étendu. Ce qui veut dire que Python 3.6 supporte Windows Vista et plus. Si vous avez besoin de compatibilité Windows XP, vous devez utiliser Python 3.4.

3.1.2. Étapes d’installation

Quatre installateurs Python 3.6 sont disponibles au téléchargement — deux de chaque pour les versions 32-bit et 64-bit de l’interpréteur. L”installateur web est léger, et téléchargera automatiquement les composants nécessaires. L”installateur hors-ligne inclut les composants nécessaires pour une installation par défaut et n’a besoin d’une connexion internet que pour des fonctionnalités optionnelles. Voir Installation sans téléchargement pour d’autres moyens d’éviter des téléchargements durant l’installation.

Après avoir lancé l’installateur, deux options s’affichent :

../_images/win_installer.png

Si vous sélectionnez « Installer Maintenant » (Install Now):

  • Vous n’aurez pas besoin d’avoir les droits d’administrateur (sauf si une mise à jour de la bibliothèque d’exécution C est nécessaire ou si vous installez le Lanceur Python pour Windows pour tous les utilisateurs)

  • Python sera installé dans votre répertoire utilisateur

  • Le Lanceur Python pour Windows sera installé suivant l’option en bas de la première page

  • La bibliothèque standard, la suite de tests, le lanceur et pip seront installés

  • Si l’option est cochée, le dossier d’installation sera ajouté à votre PATH

  • Les raccourcis ne seront visibles que pour l’utilisateur actuel

Sélectionner « Personnaliser l’installation » (Customize installation) vous permettra de sélectionner les fonctionnalités à installer, le chemin d’installation et d’autres options ou des options post-installation. Pour installer des binaires ou symboles de débogage, vous devrez utiliser cette option.

Pour effectuer une installation pour tous les utilisateurs, vous devez sélectionner « Personnaliser l’installation ». Dans ce cas :

  • Vous pouvez avoir à donner une approbation ou des identifiants administrateur

  • Python sera installé dans le dossier Program Files

  • Le Lanceur Python pour Windows sera installé dans le dossier Windows

  • Des fonctionnalités optionnelles peuvent être sélectionnées durant l’installation

  • La bibliothèque standard peut être pré-compilée en bytecode

  • Si sélectionné, le chemin d’installation sera ajouté au PATH système

  • Les raccourcis sont disponibles pour tous les utilisateurs

3.1.3. Suppression de la limitation MAX_PATH

Historiquement les chemins sous Windows étaient limités 260 caractères. Cela impliquait que les chemins plus longs n’étaient pas résolus, et seraient une cause d’erreurs.

Dans les dernières versions de Windows, cette limitation peut être étendue à approximativement 32.000 caractères. Votre administrateur devra activer la stratégie de groupe « Enable Win32 long paths » ou mettre la valeur du registre HKEY_LOCAL_MACHINE\SYSTEM\CurrentControlSet\Control\FileSystem@LongPathsEnabled à 1.

Ceci permet à la fonction open(), le module os et la plupart des autres fonctionnalités utilisant des chemins d’accepter et de renvoyer des chemins plus longs que 260 caractères quand vous utilisez des chaînes. (L’utilisation de chemins sous forme de bytes obsolète sur Windows, et cette fonctionnalité n’est pas disponible quand vous utilisez des bytes.)

Après avoir changé l’option si-dessus, aucune configuration supplémentaire n’est requise.

Modifié dans la version 3.6: Gestion des chemins longs.

3.1.4. Installation sans l’interface utilisateur

Toutes les options disponibles dans l’installateur graphique peuvent aussi être spécifiées dans l’invite de commande, permettant à des installateurs scriptés de répliquer une installation sur plusieurs machines sans interaction humaine. Ces options peuvent aussi être ajoutées sans enlever l’interface graphique pour changer les valeurs par défauts.

Pour complétement cacher l’interface de l’installateur et installer Python silencieusement, passez l’option /quiet. Pour sauter les interactions utilisateur mais afficher la progression et les erreurs, passez l’option /passive. L’option /uninstall peut être passée pour immédiatement démarrer la suppression de Python – Aucune confirmation ne sera demandée.

Toutes les autres options sont passées sous la forme name=value, ou value est normalement soit 0 pour désactiver une fonctionnalité, soit 1 pour activer une fonctionnalité, soit un chemin. Ci-dessous la liste complète des options.

Nom

Description

Valeur par défaut

InstallAllUsers

Effectue une installation pour tous les utilisateurs.

0

TargetDir

Le dossier d’installation

Sélection basée sur InstallAllUsers

DefaultAllUsersTargetDir

Le dossier d’installation par défaut pour les installations pour tous les utilisateurs

%ProgramFiles%\Python X.Y ou %ProgramFiles(x86)%\Python X.Y

DefaultJustForMeTargetDir

Le dossier d’installation par défaut pour des installations juste pour soi

%LocalAppData%\Programs\PythonXY or %LocalAppData%\Programs\PythonXY-32

DefaultCustomTargetDir

Le dossier d’installation personnalisé par défaut affiché par l’interface utilisateur

(vide)

AssociateFiles

Crée les associations de fichiers si le lanceur est aussi installé.

1

CompileAll

Compile tous les fichiers .py en .pyc.

0

PrependPath

Add install and Scripts directories to PATH and .PY to PATHEXT

0

Shortcuts

Crée des raccourcis pour l’interpréteur, la documentation et IDLE si installé.

1

Include_doc

Installe le manuel Python

1

Include_debug

Installe les binaires de débogage

0

Include_dev

Installe les fichiers d’en-tête et les bibliothèques développeur

1

Include_exe

Installe python.exe et les fichiers connexes

1

Include_launcher

Installe le Lanceur Python pour Windows.

1

InstallLauncherAllUsers

Installe le Lanceur Python pour Windows pour tous les utilisateurs.

1

Include_lib

Installe la bibliothèque standard et les modules d’extension

1

Include_pip

Installe pip et setuptools

1

Include_symbols

Installe les symboles de débogage (*.pdb)

0

Include_tcltk

Installe Tcl/Tk et IDLE

1

Include_test

Installe la suite de tests de la bibliothèque standard

1

Include_tools

Installe les scripts utilitaires

1

LauncherOnly

Installe seulement le lanceur. Ceci écrasera la plupart des autres options.

0

SimpleInstall

Désactive la plupart de l’interface d’installation

0

SimpleInstallDescription

Un message personnalisé à afficher quand l’interface d’installation simplifiée est utilisée.

(vide)

Par exemple, pour installer silencieusement Python sur tout le système, vous pourriez utilisez la commande suivante (depuis une invite de commande administrateur) :

python-3.6.0.exe /quiet InstallAllUsers=1 PrependPath=1 Include_test=0

Pour permettre à l’utilisateur d’installer facilement une copie de Python sans la suite de tests, vous pouvez proposer un raccourci avec la commande suivante. Cela affichera une page initiale simplifiée et interdira la personnalisation :

python-3.6.0.exe InstallAllUsers=0 Include_launcher=0 Include_test=0
    SimpleInstall=1 SimpleInstallDescription="Just for me, no test suite."

(Notez qu’omettre le lanceur omet aussi les associations de fichiers, et n’est recommandé que pour les installations par utilisateur quand il y a aussi une installation complète sur le système qui a inclus de lanceur.)

The options listed above can also be provided in a file named unattend.xml alongside the executable. This file specifies a list of options and values. When a value is provided as an attribute, it will be converted to a number if possible. Values provided as element text are always left as strings. This example file sets the same options as the previous example:

<Options>
    <Option Name="InstallAllUsers" Value="no" />
    <Option Name="Include_launcher" Value="0" />
    <Option Name="Include_test" Value="no" />
    <Option Name="SimpleInstall" Value="yes" />
    <Option Name="SimpleInstallDescription">Just for me, no test suite</Option>
</Options>

3.1.5. Installation sans téléchargement

Comme certaines fonctionnalités de Python ne sont pas incluses dans l’installateur initial, la sélection de certaines de ces fonctionnalités peut demander une connexion Internet. Pour éviter ce besoin, tous les composants nécessaires peuvent être téléchargés à la demande pour créer un installateur complet qui ne demandera plus de connexion Internet indépendamment des options sélectionnées. Notez que ce téléchargement peut être plus gros que nécessaire, mais lorsqu’un un grand nombre d’installations doivent être faites, il est très utile d’avoir une copie locale.

Execute the following command from Command Prompt to download all possible required files. Remember to substitute python-3.6.0.exe for the actual name of your installer, and to create layouts in their own directories to avoid collisions between files with the same name.

python-3.6.0.exe /layout [optional target directory]

Vous pouvez aussi spécifier l’option /quiet pour masquer la progression.

3.1.6. Modification d’une installation

Une fois Python installé, vous pouvez ajouter ou supprimer des fonctionnalités depuis l’outil Windows Programs and Features (Programmes et Fonctionnalités). Sélectionnez la ligne Python et choisissez « Uninstall/Change » (Désinstaller/Modifier) pour ouvrir l’installateur en mode maintenance.

« Modify » vous permet d’ajouter ou d’enlever des fonctionnalités en modifiant les cases à cocher (les cases inchangées n’installeront ou ne supprimeront rien). Certaines options ne peuvent pas être modifiées dans ce mode, comme le dossier d’installation. Pour modifier ces options, vous devrez ré-installer Python entièrement.

« Repair » vérifiera tous les fichiers qui doivent être installés avec les paramètres actuels le sont, et remplacera ceux qui ont étés supprimés ou modifiés.

« Uninstall » désinstallera Python entièrement, à l’exception du Lanceur Python pour Windows qui à sa propre ligne dans Programs and Features.

3.1.7. Autres plateformes

Avec le développement continu de Python, certaines plateformes qui étaient auparavant prises en charge ne sont plus prises en charge (en raison du manque d’utilisateurs ou de développeurs). Voir PEP 11 pour plus de détails sur toutes les plateformes non prises en charge.

Voir Python pour Windows pour des instructions détaillées sur les plateformes avec installateurs pré-compilés.

Voir aussi

Python on XP

« 7 Minutes to « Hello World! » » by Richard Dooling, 2006

Installing on Windows

in « Dive into Python: Python from novice to pro » by Mark Pilgrim, 2004, ISBN 1-59059-356-1

For Windows users

in « Installing Python » in « A Byte of Python » by Swaroop C H, 2003

3.2. Paquets alternatifs

À part la distribution standard CPython, il y a des paquets modifiés incluant des fonctionnalités additionnelles. La liste qui suit est une liste de versions populaires et de leurs fonctionnalités principales :

ActivePython

Installeur avec une compatibilité multi-plateforme, de la documentation, et PyWin32

Anaconda

Des modules scientifiques populaires (comme numpy, scipy et pandas) et le gestionnaire de paquets conda.

Canopy

Un « environnement d’analyse complet Python » avec des éditeurs et autres outils de développement.

WinPython

Distribution spécifique à Windows avec des paquets scientifiques pré-compilés et des outils pour construire des paquets.

Notez que ces paquets peuvent ne pas inclure la dernière version de Python ou d’autres bibliothèques, et ne sont pas maintenus ni supportés par les core devs Python.

3.3. Configurer Python

Pour exécuter Python confortablement à partir d’une invite de commandes, vous pouvez envisager de modifier certaines variables d’environnement par défaut dans Windows. Bien que l’installateur offre une option pour configurer les variables PATH et PATHEXT pour vous, ce n’est fiable que pour une seule installation à l’échelle du système. Si vous utilisez régulièrement plusieurs versions de Python, pensez à utiliser le Lanceur Python pour Windows.

3.3.1. Digression : Définition des variables d’environnement

Windows permet de configurer les variables d’environnement de façon permanente au niveau de l’utilisateur et du système, ou temporairement dans une invite de commandes.

Pour définir temporairement les variables d’environnement, ouvrez l’invite de commandes et utilisez la commande set :

C:\>set PATH=C:\Program Files\Python 3.6;%PATH%
C:\>set PYTHONPATH=%PYTHONPATH%;C:\My_python_lib
C:\>python

Ces modifications s’appliqueront à toutes les autres commandes exécutées dans cette console et seront héritées par toutes les applications démarrées à partir de cette console.

Un nom de variable entre des signes pour cent sera remplacé par sa valeur, vous permettant d’ajouter votre nouvelle valeur au début ou à la fin. Ajouter python.exe au début de PATH est un moyen courant de s’assurer que la version correcte de Python est lancée.

Pour modifier définitivement les variables d’environnement par défaut, recherchez « modifier les variables d’environnement », via le menu démarrer, ou ouvrez « Propriétés Système », Paramètres Système Avancés et cliquez sur le bouton Variables d’Environnement. Dans cette boîte de dialogue, vous pouvez ajouter ou modifier des variables utilisateurs et systèmes. Pour modifier les variables systèmes, vous avez besoin d’un accès non restreint à votre ordinateur (c’est-à-dire aux droits d’administrateur).

Note

Windows va concaténer les variables utilisateurs après les variables systèmes, ce qui peut provoquer des résultats inattendus lors de la modification de PATH.

La variable PYTHONPATH est utilisée par toutes les versions de Python 2 et Python 3, vous ne devez donc pas configurer cette variable de façon permanente à moins qu’elle n’ajoute que du code compatible avec toutes les versions de Python installées.

Voir aussi

https://support.microsoft.com/kb/100843

Variables d’environnement dans Windows NT

https://technet.microsoft.com/en-us/library/cc754250.aspx

La commande SET, pour modifier temporairement les variables d’environnement

https://technet.microsoft.com/en-us/library/cc755104.aspx

La commande SETX, pour modifier de façon permanente les variables d’environnement

https://support.microsoft.com/kb/310519

Comment gérer les variables d’environnement sous Windows XP

https://www.chem.gla.ac.uk/~louis/software/faq/q1.html

Définir les variables d’environnement, Louis J. Farrugia

3.3.2. Trouver l’exécutable Python

Modifié dans la version 3.5.

En plus d’utiliser l’entrée du menu Démarrer automatiquement créée pour l’interpréteur Python, vous souhaiterez peut-être démarrer Python depuis l’invite de commandes. L’installateur a une option pour installer cela pour vous.

Sur la première page de l’installateur, une option intitulée « Ajouter Python au PATH » peut être sélectionnée pour que l’installateur ajoute l’emplacement d’installation dans le PATH. L’emplacement du dossier Scripts\ y est également ajouté. Cela vous permet de taper Python pour exécuter l’interpréteur, et pip pour l’installateur de paquets. Ainsi, vous pouvez également exécuter vos scripts avec les options de ligne de commande, voir la documentation Ligne de commande.

Si vous n’activez pas cette option au moment de l’installation, vous pouvez toujours ré-exécuter l’installateur, sélectionner Modifier et l’activer. Vous pouvez également modifier manuellement le PATH à l’aide des instructions de Digression : Définition des variables d’environnement. Vous devez définir votre variable d’environnement PATH pour inclure le répertoire de votre installation Python, délimité par un point-virgule des autres entrées. Une variable d’exemple pourrait ressembler à ceci (en supposant que les deux premières entrées existaient déjà) :

C:\WINDOWS\system32;C:\WINDOWS;C:\Program Files\Python 3.6

3.4. Lanceur Python pour Windows

Nouveau dans la version 3.3.

Le lanceur Python pour Windows est un utilitaire qui facilite la recherche et l’exécution de différentes versions de Python. Il permet aux scripts (ou à la ligne de commande) d’indiquer une préférence pour une version Python spécifique, cherchera et exécutera cette version.

Contrairement à la variable PATH, le lanceur sélectionne correctement la version la plus appropriée de Python. Il préfère les installations par utilisateur sur celles du système, et les trie par version plutôt que d’utiliser la version la plus récente installée.

3.4.1. Pour commencer

3.4.1.1. Depuis la ligne de commande

Modifié dans la version 3.6.

Les installations systèmes de Python 3.3 et ultérieur mettent le lanceur dans votre PATH. Le lanceur est compatible avec toutes les versions disponibles de Python, peu importe lesquelles sont installées. Pour vérifier que le lanceur est disponible, exécutez la commande suivante dans l’invite de commandes :

py

Vous devriez voir se lancer la dernière version de Python installée — il peut être quitté normalement, et tous les arguments de ligne de commande supplémentaires spécifiés seront envoyés directement à Python.

Si plusieurs versions de Python sont installées (par exemple, 2.7 et 3.6), vous aurez remarqué que Python 3.6 se lance – pour lancer Python 2.7, essayez la commande :

py -2.7

Si vous voulez que la dernière version de Python 2.x que vous avez installé, essayez la commande :

py -2

Remarquez que la dernière version de Python 2.x démarre.

Si vous voyez l’erreur suivante, le lanceur n’est pas installé :

'py' is not recognized as an internal or external command,
operable program or batch file.

Les installations par utilisateur de Python n’ajoutent pas le lanceur à PATH sauf si l’option a été sélectionnée lors de l’installation.

3.4.1.2. Environnements virtuels

Nouveau dans la version 3.5.

Si le lanceur est exécuté sans version de Python explicite et qu’un environnement virtuel (créé avec le module de la bibliothèque standard venv ou l’outil externe virtualenv) est actif, le lanceur exécute l’interpréteur de l’environnement virtuel plutôt que l’interpréteur global. Pour exécuter l’interpréteur global, désactivez l’environnement virtuel ou spécifiez explicitement la version Python globale.

3.4.1.3. À partir d’un script

Créons un script Python de test, créez un fichier appelé hello.py avec le contenu suivant

#! python
import sys
sys.stdout.write("hello from Python %s\n" % (sys.version,))

À partir du répertoire dans lequel se trouve hello.py, exécutez la commande :

py hello.py

Vous devriez voir le numéro de version du Python 2.x le plus récemment installé. Maintenant, essayez de changer la première ligne en :

#! python3

La commande doit maintenant afficher les dernières informations de Python 3.x. Comme pour les exemples de ligne de commande ci-dessus, vous pouvez spécifier un qualificateur de version plus explicite. En supposant que vous avez installé Python 2.6, essayez de changer la première ligne à #! python2.6 et vous devriez trouver les informations de version 2.6 imprimées.

Notez que, contrairement à l’utilisation interactive, un « python » nu utilisera la dernière version de Python 2.x que vous avez installé. C’est pour la compatibilité ascendante et pour la compatibilité avec UNIX, où la commande python fait généralement référence à Python 2.

3.4.1.4. À partir d’associations de fichiers

Le lanceur aurait dû être associé à des fichiers Python (des fichiers comme .py, .pyw, .pyc) lorsqu’il a été installé. Cela signifie que lorsque vous double-cliquez sur l’un de ces fichiers à partir de l’Explorateur Windows, le lanceur sera utilisé, et donc vous pouvez utiliser les mêmes installations décrites ci-dessus pour que le script spécifie la version qui doit être utilisée.

L’avantage principal de ceci est qu’un seul lanceur peut prendre en charge plusieurs versions de Python en même temps en fonction du contenu de la première ligne.

3.4.2. Lignes Shebang

Si la première ligne d’un fichier de script commence par #!, elle est connue sous le nom de ligne « shebang ». Linux et d’autres systèmes basés sur Unix ont une prise en charge native de ces lignes et les shebangs sont couramment utilisés sur ces systèmes pour indiquer comment un script doit être exécuté. Ce lanceur permet aux mêmes installations d’être utilisés avec des scripts Python sur Windows et les exemples ci-dessus démontrent leur utilisation.

Pour permettre aux shebang dans les scripts Python d’être portables entre UNIX et Windows, ce lanceur prend en charge un certain nombre de commandes « virtuelles » pour spécifier l’interpréteur à utiliser. Les commandes virtuelles prises en charge sont :

  • /usr/bin/env python

  • /usr/bin/python

  • /usr/local/bin/python

  • python

Par exemple, si la première ligne de votre script commence par

#! /usr/bin/python

Le Python par défaut sera trouvé et utilisé. Comme de nombreux scripts Python écrits pour fonctionner sur UNIX auront déjà cette ligne, ils devraient fonctionner avec le lanceur sans modification. Si vous écrivez un nouveau script sur Windows et que vous pensez qu’il sera utile sur UNIX, vous devez utiliser l’une des lignes shebang commençant par /usr.

Any of the above virtual commands can be suffixed with an explicit version (either just the major version, or the major and minor version) - for example /usr/bin/python2.7 - which will cause that specific version to be located and used.

La forme /usr/bin/env de ligne shebang possède une autre propriété spéciale. Avant de rechercher les interpréteurs Python installés, cette forme recherche d’abord l’exécutable dans le PATH. Cela correspond au comportement du programme Unix env, qui effectue une recherche dans PATH.

3.4.3. Arguments dans les lignes shebang

Les lignes shebang peuvent également spécifier des options supplémentaires à passer à l’interpréteur Python. Par exemple, si vous avez une ligne shebang :

#! /usr/bin/python -v

Alors, Python sera démarré avec l’option -v

3.4.4. Personnalisation

3.4.4.1. Personnalisation via des fichiers INI

Two .ini files will be searched by the launcher - py.ini in the current user’s « application data » directory (i.e. the directory returned by calling the Windows function SHGetFolderPath with CSIDL_LOCAL_APPDATA) and py.ini in the same directory as the launcher. The same .ini files are used for both the “console” version of the launcher (i.e. py.exe) and for the “windows” version (i.e. pyw.exe).

Customization specified in the « application directory » will have precedence over the one next to the executable, so a user, who may not have write access to the .ini file next to the launcher, can override commands in that global .ini file.

3.4.4.2. Personnalisation des versions Python par défaut

In some cases, a version qualifier can be included in a command to dictate which version of Python will be used by the command. A version qualifier starts with a major version number and can optionally be followed by a period (“.”) and a minor version specifier. If the minor qualifier is specified, it may optionally be followed by « -32 » to indicate the 32-bit implementation of that version be used.

Par exemple, une ligne shebang valant #!python n’a pas de qualificateur de version, tandis que #!python3 a un qualificateur de version qui ne spécifie qu’une version majeure.

If no version qualifiers are found in a command, the environment variable PY_PYTHON can be set to specify the default version qualifier - the default value is « 2 ». Note this value could specify just a major version (e.g. « 2 ») or a major.minor qualifier (e.g. « 2.6 »), or even major.minor-32.

Si aucun qualificateur de version mineure n’est trouvé, la variable d’environnement PY_PYTHON{major} (où {major} est le qualificateur de version principale actuelle tel que déterminé ci-dessus) peut être définie pour spécifier la version complète. Si aucune option de ce type n’est trouvée, le lanceur énumérera les versions de Python installées et utilisera la dernière version mineure trouvée pour la version principale, qui est probablement la plus récemment installée dans cette famille.

On 64-bit Windows with both 32-bit and 64-bit implementations of the same (major.minor) Python version installed, the 64-bit version will always be preferred. This will be true for both 32-bit and 64-bit implementations of the launcher - a 32-bit launcher will prefer to execute a 64-bit Python installation of the specified version if available. This is so the behavior of the launcher can be predicted knowing only what versions are installed on the PC and without regard to the order in which they were installed (i.e., without knowing whether a 32 or 64-bit version of Python and corresponding launcher was installed last). As noted above, an optional « -32 » suffix can be used on a version specifier to change this behaviour.

Exemples :

  • Si aucune option pertinente n’est définie, les commandes python et python2 utiliseront la dernière version de Python 2.x installée et la commande python3 utilisera le dernier Python 3.x installé.

  • Les commandes python3.1 et python2.7 ne consultent aucune option du tout car les versions sont entièrement spécifiées.

  • Si PY_PYTHON=3, les commandes python et python3 utiliseront la dernière version de Python 3 installée.

  • Si PY_PYTHON=3.1-32, la commande python utilisera l’implémentation 32-bits de 3.1 alors que la commande python3 utilisera le dernier Python installé (PY_PYTHON n’a pas été considéré du tout comme une version majeure a été spécifiée.)

  • Si PY_PYTHON=3 et PY_PYTHON3=3.1, les commandes python et python3 utiliseront spécifiquement 3.1

En plus des variables d’environnement, les mêmes paramètres peuvent être configurés dans le .INI utilisé par le lanceur. La section dans le fichier INI est appelée [defaults] et le nom de la clé sera le même que les variables d’environnement sans le préfixe PY_ principal (et notez que les noms de clés dans le fichier INI sont insensibles à la case.) Le contenu d’une variable d’environnement remplacera les éléments spécifiés dans le fichier INI.

Par exemple :

  • Le paramètre PY_PYTHON=3.1 équivaut au fichier INI contenant :

[defaults]
python=3.1
  • Le paramètre PY_PYTHON=3 et PY_PYTHON3=3.1 équivaut au fichier INI contenant :

[defaults]
python=3
python3=3.1

3.4.5. Diagnostics

Si une variable d’environnement PYLAUNCH_DEBUG est définie (à n’importe quelle valeur), le lanceur affichera des informations de diagnostic sur stderr (c’est-à-dire sur la console). Bien que ces informations parviennent à être en même temps nombreuses et concises, elles devraient vous permettre de voir quelles versions de Python ont été trouvées, pourquoi une version particulière a été choisie et la ligne de commande exacte utilisée pour exécuter le Python cible.

3.5. Recherche de modules

Python stocke généralement sa bibliothèque (et donc votre dossier site-packages) dans le répertoire d’installation. Donc, si vous aviez installé Python dans C:\Python\, la bibliothèque par défaut résiderait dans C:\Python\Lib\ et les modules tiers devraient être stockés dans C:\Python\Lib\site-packages\.

To completely override sys.path, create a ._pth file with the same name as the DLL (python36._pth) or the executable (python._pth) and specify one line for each path to add to sys.path. The file based on the DLL name overrides the one based on the executable, which allows paths to be restricted for any program loading the runtime if desired.

Lorsque le fichier existe, toutes les variables de registre et d’environnement sont ignorées, le mode isolé est activé et site n’est pas importé, sauf si une ligne du fichier spécifie import site. Les chemins et les lignes vides commençant par # sont ignorés. Chaque chemin d’accès peut être absolu ou relatif à l’emplacement du fichier. Les imports autre que vers site ne sont pas autorisés, ni n’importe quelle instruction Python.

Note that .pth files (without leading underscore) will be processed normally by the site module.

Lorsque aucun fichier ._pth n’est trouvé, voilà comment sys.path est construit sur Windows :

  • Une entrée vide est ajoutée au début, qui correspond au répertoire courant.

  • Si la variable d’environnement PYTHONPATH existe, comme décrit dans Variables d’environnement, ses entrées sont ajoutées ensuite. Notez que sur Windows, les chemins d’accès de cette variable doivent être séparés par des points-virgules, pour les distinguer des deux points utilisés dans les identificateurs de lecteur (C:\ etc.).

  • Des « chemins d’accès d’application » supplémentaires peuvent être ajoutés dans le registre en tant que sous-clés de \SOFTWARE\Python\PythonCore{version}\PythonPath sous les ruches HKEY_CURRENT_USER et HKEY_LOCAL_MACHINE. Les sous-clés qui ont des chaînes de chemin délimitées par des points-virgules comme valeur par défaut entraînent l’ajout de chaque chemin d’accès à sys.path. (Notez que tous les installateurs connus utilisent seulement HKLM, donc HKCU est généralement vide.)

  • Si la variable d’environnement PYTHONHOME est définie, elle est supposée comme « Python Home ». Sinon, le chemin de l’exécutable principal de Python est utilisé pour chercher un « fichier de repère » (soit Lib\os.py ou pythonXY.zip) pour déduire le « Python Home ». Si un « Python Home » est trouvé, les sous-répertoires correspondants ajoutés à sys.path (Lib, plat-win, etc) sont basés sur ce dossier. Sinon, le chemin d’accès Python principal est construit à partir du PythonPath stocké dans le registre.

  • Si le « Python Home » ne peut pas être trouvé, PYTHONPATH n’est pas spécifié dans l’environnement et aucune entrée de registre ne peut être trouvée, un chemin par défaut avec des entrées relatives est utilisé (par exemple .\Lib ; .\plat-win, etc.).

Si un fichier pyvenv.cfg se trouve à côté de l’exécutable principal ou dans le répertoire un niveau au-dessus de l’exécutable, les variantes suivantes s’appliquent :

  • Si home est un chemin absolu et PYTHONHOME n’est pas défini, ce chemin d’accès est utilisé au lieu du chemin d’accès à l’exécutable principal lors de la déduction de l’emplacement du home.

Le résultat final de tout ceci est :

  • Lors de l’exécution de python.exe, ou tout autre .exe dans le répertoire principal de Python (soit une version installée, soit directement à partir du répertoire PCbuild), le chemin principal est déduit et les chemins d’accès principaux dans le Registre sont ignorés. D’autres « chemins d’application » dans le registre sont toujours lus.

  • Lorsque Python est hébergé dans un autre fichier .exe (répertoire différent, intégré via COM, etc.), le « Python Home » ne sera pas déduit, de sorte que le chemin d’accès principal du registre est utilisé. D’autres « chemins d’application » dans le registre sont toujours lus.

  • Si Python ne peut pas trouver son « home » et il n’y a pas de valeur de registre (.exe gelé, une installation très étrange) vous obtenez un chemin d’accès avec certains chemins par défaut, mais relatif.

Pour ceux qui veulent intégrer Python dans leur application ou leur distribution, les conseils suivants empêcheront les conflits avec d’autres installations :

  • Incluez un fichier ._pth à côté de votre exécutable contenant les répertoires à inclure. Ceci ignorera les chemins répertoriés dans le registre et les variables d’environnement, et ignorera également site à moins que import site soit listé.

  • If you are loading python3.dll or python36.dll in your own executable, explicitly call Py_SetPath() or (at least) Py_SetProgramName() before Py_Initialize().

  • Effacer et/ou écraser PYTHONPATH et configurez PYTHONHOME avant de lancer le python.exe de votre application.

  • Si vous ne pouvez pas utiliser les suggestions précédentes (par exemple, vous êtes une distribution qui permet aux gens d’exécuter python.exe directement), assurez-vous que le point de repère Lib\os.py existe dans votre répertoire d’installation. (Notez qu’il ne sera pas détecté à l’intérieur d’un fichier ZIP, mais un fichier ZIP correctement nommé sera détecté à la place.)

These will ensure that the files in a system-wide installation will not take precedence over the copy of the standard library bundled with your application. Otherwise, your users may experience problems using your application. Note that the first suggestion is the best, as the others may still be susceptible to non-standard paths in the registry and user site-packages.

Modifié dans la version 3.6:
  • Ajout de la gestion des ._pth et suppression de l’option applocal de pyvenv.cfg.

  • Ajout de pythonXX.zip comme point de repère potentiel lorsqu’il est directement adjacent à l’exécutable.

Obsolète depuis la version 3.6:

Les modules spécifiés dans le registre sous Modules (pas PythonPath) peuvent être importés par importlib.machinery.WindowsRegistryFinder. Ce Finder est activé sur Windows dans 3.6.0 et plus récent, mais il pourrait être nécessaire de l’ajouter explicitement à sys.meta_path à l’avenir.

3.6. Modules supplémentaires

Même si Python a l’ambition d’être portable parmi toutes les plates-formes, il existe des fonctionnalités propres à Windows. Certains modules, à la fois dans la bibliothèque standard et externe, et des exemples existent pour utiliser ces fonctionnalités.

Les modules standard de Windows sont documentés dans Services spécifiques à MS Windows.

3.6.1. PyWin32

Le module PyWin32 de Mark Hammond est une collection de modules pour un support avancé spécifique à Windows. Cela inclut les services pour :

PythonWin est une exemple d’application MFC livrée avec PyWin32. Il s’agit d’un IDE embarqué avec débogueur intégré.

Voir aussi

Win32 How Do I…?

par Tim Golden

Python and COM

par David et Paul Boddie

3.6.2. cx_Freeze

cx_Freeze is a distutils extension (see Extension de Distutils) which wraps Python scripts into executable Windows programs (*.exe files). When you have done this, you can distribute your application without requiring your users to install Python.

3.6.3. WConio

Depuis la couche avancée de gestion de terminal de Python, curses, est limité aux systèmes de type UNIX, il existe une bibliothèque exclusive à Windows : Windows Console I/O for Python.

WConio est un wrapper pour les fichiers Turbo-C CONIO.H, utilisé pour créer des interfaces texte utilisateur.

3.7. Compiler Python sous Windows

Si vous voulez compiler CPython vous-même, la première chose à faire est obtenir la source. Vous pouvez télécharger soit la source de la dernière version ou tout simplement prendre un checkout.

L’arborescence source contient une solution de compilation et des fichiers projet pour Microsoft Visual Studio 2015, qui est le compilateur utilisé pour générer les versions officielles de Python. Ces fichiers se trouvent dans le répertoire PCbuild.

Consultez PC/readme.txt pour des informations générales sur le processus de construction.

Pour les modules d’extension, consultez Construire des extensions C et C++ sur Windows.

Voir aussi

Python + Windows + distutils + SWIG + gcc MinGW

ou « Creating Python extensions in C/C++ with SWIG and compiling them with MinGW gcc under Windows » ou « Installing Python extension with distutils and without Microsoft Visual C++ » par Sébastien Sauvage, 2003

MingW – Python extensions

par Trent Apted et al, 2007

3.8. Embedded Distribution

Nouveau dans la version 3.5.

La distribution embarquée est un fichier ZIP contenant un environnement Python minimal. Il est destiné à agir dans le cadre d’une autre application, plutôt que d’être directement accessible par les utilisateurs finaux.

When extracted, the embedded distribution is (almost) fully isolated from the user’s system, including environment variables, system registry settings, and installed packages. The standard library is included as pre-compiled and optimized .pyc files in a ZIP, and python3.dll, python36.dll, python.exe and pythonw.exe are all provided. Tcl/tk (including all dependants, such as Idle), pip and the Python documentation are not included.

Note

La distribution intégrée n’inclut pas le Microsoft C Runtime et il est de la responsabilité de l’installateur d’application de le fournir. Le runtime peut avoir déjà été installé sur le système d’un utilisateur précédemment ou automatiquement via Windows Update, et peut être détecté en trouvant ucrtbase.dll dans le répertoire système.

Les paquets tiers doivent être installés par le programme d’installation de l’application parallèlement à la distribution embarquée. L’utilisation de pip pour gérer les dépendances comme pour une installation Python régulière n’est pas prise en charge avec cette distribution, mais il reste possible d’inclure et d’utiliser pip pour les mises à jour automatiques. En général, les paquets tiers doivent être traités dans le cadre de l’application (vendoring) afin que le développeur puisse assurer la compatibilité avec les versions plus récentes avant de fournir des mises à jour aux utilisateurs.

Les deux cas d’utilisation recommandés pour cette distribution sont décrits ci-dessous.

3.8.1. Application Python

Une application écrite en Python n’exige pas nécessairement que les utilisateurs soient au courant de ce fait. La distribution embarquée peut être utilisée dans ce cas pour inclure une version privée de Python dans un package d’installation. Selon la façon dont il devrait être transparent (ou inversement, à quel point il doit paraître professionnel), il y a deux options.

L’utilisation d’un exécutable spécialisé en tant que lanceur nécessite de la programmation, mais fournit l’expérience la plus transparente pour les utilisateurs. Avec un lanceur personnalisé, il n’y a pas d’indications évidentes que le programme s’exécute sur Python : les icônes peuvent être personnalisées, les informations de la société et de la version peuvent être spécifiées, et les associations de fichiers se comportent correctement. Dans la plupart des cas, un lanceur personnalisé devrait simplement pouvoir appeler Py_Main avec une ligne de commande codée en dur.

L’approche la plus simple consiste à fournir un fichier batch ou un raccourci généré qui appelle directement le python.exe ou pythonw.exe avec les arguments de ligne de commande requis. Dans ce cas, l’application semble être Python et non son nom réel, et les utilisateurs peuvent avoir du mal à le distinguer des autres processus Python en cours d’exécution ou des associations de fichiers.

Avec cette dernière approche, les packages doivent être installés en tant que répertoires à côté de l’exécutable Python pour s’assurer qu’ils soient visibles par Python. Avec le lanceur spécialisé, les paquets peuvent être installés dans d’autres emplacements car il y a une possibilité de spécifier le chemin de recherche avant de lancer l’application.

3.8.2. Embarquer Python

Les applications écrites en code natif nécessitent souvent une certaine forme de langage de scripting, et la distribution Python intégrée peut être utilisée à cette fin. En général, la majorité de l’application est dans le code natif, qui soit invoque python.exe soit utilise directement python3.dll. Dans les deux cas, l’extraction de la distribution intégrée dans un sous-répertoire de l’installation de l’application est suffisante pour fournir un interpréteur Python chargeable.

Comme pour l’utilisation de l’application, les paquets peuvent être installés sur n’importe quel emplacement, car il est possible de spécifier des chemins de recherche avant d’initialiser l’interpréteur. Sinon, il n’y a pas de différences fondamentales entre l’utilisation de la distribution embarquée et une installation classique.

3.9. Autres ressources

Voir aussi

Python Programming On Win32

« Help for Windows Programmers » de Mark Hammond et Andy Robinson, O’Reilly Media, 2000, ISBN 1-56592-621-8

A Python for Windows Tutorial

par Amanda Birmingham, 2004

PEP 397 - Python launcher for Windows

The proposal for the launcher to be included in the Python distribution.